Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Echecs: Cuba à l'honneur à Lausanne

A Lausanne, les échecs ont rencontré un beau succès populaire.

(Keystone Archive)

La troisième édition du «Young Masters» d'échecs de Lausanne s'est terminée avec la victoire du champion du monde juniors, Lazaro Bruzon, qui s'est déjoué en finale du Français Etienne Bacrot, pourtant favori.

Lazaro Bruzon: voilà un nom qu'il s'agira sans doute de retenir dans le milieu échiquéen. Ce jeune Cubain de 19 ans avait fait pour la première fois parler de lui à l'échelle internationale l'automne passé, en remportant haut la main le titre tant convoité de champion du monde juniors.

Dimanche soir, au Musée Olympique de Lausanne, il a réussi une nouvelle performance de premier choix en remportant le tournoi «Young Masters», qui réunissait douze des meilleurs juniors du monde.

En finale, Lazaro Bruzon a créé une demi-surprise en terrassant Etienne Bacrot (18 ans), l'un des plus sûrs espoirs de la planète échecs, qui fut voici quatre ans le plus jeune grand maître de l'histoire et qui s'était déjà imposé à Lausanne en 1999.

Les deux finalistes ne se sont pas départagés en parties longues, tant samedi que dimanche, débouchant à chaque fois sur un match nul. Il a fallu recourir au tie-break, soit deux parties semi-rapides avec seulement 25 minutes de réflexion.

Le coup de théâtre se produisit au premier round. Dans une position donnée gagnante, Etienne Bacrot, par manque de temps et devant la folle résistante de Bruzon, commit une gaffe en fin de partie et... offrit involontairement le gain à son rival. Bacrot ne parvint pas à renverser la tendance lors du second round (match nul).

«Gagner un tournoi aussi important que celui de Lausanne ne peut que me combler», relevait Lazaro Bruzon, forcément heureux, quoique frustré de ne pas avoir remporté une seule partie longue. Il allait se consoler en empochant 8'000 francs, une somme élevée pour les échecs.

«Mon objectif, c'est de m'améliorer techniquement et d'entrer dans le Top 10 du classement mondial», ajoute le jeune Cubain. Son modèle n'est autre que Vladimir Kramnik, un grand défenseur, tacticien, et actuel champion du monde.

Au total, plus de 300 amateurs d'échecs ont disputé l'un des différents tournois proposés au Musée Olympique de Lausanne. Un beau succès populaire.

Jonathan Hirsch


Liens

×