Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

«Grounding» de Skywork Pour une compagnie aérienne, Berne n’est pas une bonne affaire

aéroports trop proches
(swissinfo.ch)

Menacée de faillite, la compagnie aérienne régionale Skywork, qui opère à partir de Berne-Belp, a cessé de voler dimanche. Les liaisons de la capitale suisse vers Berlin, Hambourg, Monaco et Vienne seront assurées dès la 6 novembre par la compagnie slovène Adria Airways.

Pour l’heure, l’avenir de Skywork reste incertain et on ne sait pas encore si ce grounding est définitif. Mais l’interruption des vols n’est pas surprenante. Depuis 2000, ce sont bien une douzaine de compagnies qui ont tenté d’assurer des liaisons depuis le petit aéroport de Berne-BelpLien externe, mais sans grand succès.

Skywork est confrontée aux même problèmes que les autres: un nombre trop bas de clients potentiels pour garantir le financement de vols de ligne et la concurrence des autres aéroports, plus grands et géographiquement trop proches.

Si Belp n’est qu’à une demi-heure de Berne, Zurich et Bâle ne sont qu’à un peu plus d’une heure de train, et on peut atteindre Genève en deux heures. Ces trois aéroports ont une offre de liaisons bien plus riche, à des prix concurrentiels.

En outre, Berne-Belp, avec sa piste longue de 1730 mètres et large de 30, n’est pas très intéressant pour les compagnies, car elle ne peut pas recevoir tous les types d’appareils.

Gegroundet: Die Maschinen der Berner Airline Skyworks am Flugplatz Bern-Belpmoos bleiben ab sofort am Boden.

Un appareil de Skywalk, cloué sur le tarmac de Belp.

(Keystone)



(Traduction: Marc-André Miserez)

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×