Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Accident aérien Un avion de la Patrouille suisse s'écrase aux Pays-Bas

Un choc s'est produit entre deux avions Tiger F-5 de la Patrouille suisse jeudi après-midi, 9 juin, au nord des Pays-Bas. L'un des appareils s’est ensuite abimé dans un étang de la région. Le pilote a pu s'éjecter et ne souffre que de blessures très légères, selon l'armée suisse.

C’est le premier crash d'un avion de la Patrouille Suisse depuis sa création, il y a 52 ans. Il s’est produit pendant un entraînement en vue d'un show aérien.

Le pilote de l’avion qui s’est écrasé a fini sa descente avec son parachute dans une serre, il s'est fracturé le pied et a subi de légères coupures et contusions, a détaillé dans la soirée, le Département fédéral de la défense (DDPS).

Le deuxième avion a pu atterrir après 20 minutes de vol, le temps nécessaire pour effectuer des tests, selon l'armée. Celle-ci a confirmé et étayé diverses informations émanant des services d'urgence néerlandais ainsi que de plusieurs médias du pays. L'occupant de cet appareil s'en est sorti indemne.

«Les pilotes impliqués dans l'accident sont tous deux expérimentés», a assuré le commandant de l'armée de l'airLien externe Aldo Schellenberg devant les médias à Berne. Il s'est dit «très concerné» par cet accident. L'un des pilotes a plus de 1200 vols à son actif et l'autre plus de 2000, a-t-il précisé, sans rien vouloir ajouter quant à leur identité.

(1)

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Causes inconnues

Les causes de la collision restent inconnues. La justice militaire a ouvert une enquête pour faire la lumière sur le crash.

La Suisse a annulé sa participation au meeting aérien international prévu ce vendredi, mais la manifestation, baptisée «Journées de l'armée de l'air», reste programmée.

«Il est trop tôt pour dire si cet accident aura des répercussions sur les engagements prévus des Tiger F-5 au cours des prochains mois en Suisse et à l'étranger», a tenu à préciser Aldo Schellenberg.

swissinfo.ch et la RTS (Téléjournal du 09.06.2016)


Liens

×