Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Accord de libre-échange avec la Corée du Sud

Des voitures fabriquées par Hyundai en partence pour l'Europe.

(Keystone)

Le ministre suisse de l'économie a signé un accord de libre-échange avec la Corée du Sud au nom de de l'Association européenne de libre-échange (AELE).

L'accord - qui inclu la Suisse - a été signé jeudi à Hong Kong, en marge de la conférence de l'OMC. Il devrait stimuler, selon Joseph Deiss, la compétitivité helvétique sur le marché sud-coréen.

Selon le ministère helvétique de l'économie, cet accord donne à la Suisse et à ses partenaires de l'AELE un accès préférentiel au marché sud-coréen face à leurs principaux concurrents, l'Union européenne (UE), les Etats-Unis et le Japon.

Signé à Hong Kong en marge de la conférence ministérielle de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), il entrera en vigueur le 1er juillet 2006.

Concrètement, il porte sur les produits industriels, y compris les produits agricoles transformés. Mais il concerne àgalement les services, la propriété intellectuelle, les marchés publics et la concurrence ainsi que la protection des investissements.

Un gros partenaire

La Corée du sud est l'un des cinq partenaires commerciaux les plus importants de la Suisse en Asie.

Les exportations helvétiques vers ce pays se sont montées à 1,3 milliard de francs en 2004, soit 2,5% de ses exportations hors Union européenne.

Il s'agit, en l'occurrence, principalement de machines-outils, de produits chimiques et pharmaceutiques, d'instruments de précision et de produits horlogers.

Les importations en provenance de Corée du Sud, elles, se sont élevées à 600 millions de francs, soit 2,7% des importations de la Suisse en dehors de l'Union européenne.

Il s'agit là surtout d'automobiles, d'appareils électroniques, de matières synthétiques et de produits chimiques.

Quant aux investissements directs de la Suisse en Corée du Sud, ils dépassent le milliard de francs.

Le ministère suisse de l'économie rappelle que la Corée du sud est la onzième puissance économique mondiale. Et qu'elle présente un potentiel important en ce qui concerne le développement des échanges.

swissinfo et les agences

En bref

- L'accord avec la Corée du sud est le quatrième conclu par l'AELE hors d'Europe et du monde méditerranéen.

- L'AELE est une association européenne de libre-échange qui réunit la Suisse, la Norvège, l'Islande et le Liechtenstein.

- Le Mexique (2001), Singapour (2003) et le Chili (2004) ont également conclu des accords de libre échange avec l'AELE.

- Comme la Suisse n'est pas membre de l'Union européenne, elle gagne avec l'AELE une position renforcée pour négocier des accords bilatéraux de libre échange.

Fin de l'infobox

Faits

L'Association européenne de libre-échange (AELE) a été instituée en 1960 par la Convention de Stockholm.
L'objectif premier de cette organisation fut d'éliminer entre ses membres les droits de douanes sur les échanges de produits industriels.
Aujourd'hui, les Etats de l'AELE utilisent cette plate-forme pour la négociation d'accord de libre-échange avec des Etats dits tiers.
Actuellement 14 accords sont en vigueur et d'autres sont en cours de négociation.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.