Assurances maladie Être espionné pour réduire ses primes?

Près de la moitié (47%) des Suisses sont prêts à fournir des données sur leur activité physique à leur caisse maladie en échange de primes moins élevées, selon un sondage révélé par le Forum des 100. 

Les assurés devraient porter un bracelet fournissant diverses informations sur leur hygiène de vie à leur caisse maladie afin d’obtenir un rabais. Un système controversé: le risque à terme serait de pénaliser les personnes qui boivent, fument ou mangent trop. 

Ce sondage fait bondir les défenseurs du principe de solidarité, pilier du système de santé du pays. L'organisation Santésuisse s'oppose aux primes en fonction de l'activité sportive.

Prêts à pénaliser les autres

Avantager les sportifs n'est qu'un aspect du sondage, puisque 60% des Suisses sont par ailleurs prêts à pénaliser les comportements à risques, tels que la consommation de drogues ou la pratique de sports dangereux. 

L'étude "Sophia 2017" sur les systèmes de santé, en partenariat avec le Forum des 100 organisé jeudi soir par le journal Le Temps, a été initiée et menée par M.I.S Trend, institut de recherches économiques et sociales à Lausanne et à Berne.


swissinfo.ch/kr avec la RTS (Téléjournal du 08.05.2017)

×