Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Aviation suisse «Le Jumbolino valait mieux que sa réputation»

Par
Jumbolino vor dem letzten Flug

15 août 2017: le Jumbolino de Swiss avant son dernier vol de Genève à Zurich. 

(Keystone)

La compagnie aérienne Swiss envoie ses vieux Avro RJ100, aussi appelés Jumbolinos, à la retraite. L'appareil, exploité de longue date par la compagnie aérienne pour sa flotte européenne, a achevé lundi soir de Londres à Zurich son dernier vol avec des passagers à bord. Le vice-commandant de la flotte porte un regard nostalgique sur une époque qui s’achève.

Avec 81 passagers à bord, le dernier vol du Jumbolino était complet et a atterri avec 30 minutes de retard à l’aéroport de Zurich-Kloten. Un dernier vol d’honneur a été organisé mardi matin, de Genève à Zurich, suivi d’une cérémonie. L’appareil a ensuite été officiellement retiré de la flotte de la compagnie.

Swiss avait repris 21 avions de ce type à Crossair, l'ancienne filiale de la défunte Swissair. Ils formaient la colonne vertébrale de sa flotte européenne.

En raison du récent renouvellement de la flotte, ces machines ont été progressivement remplacées, à partir de 2016, par les avions à moyenne portée C Series du fabricant canadien Bombardier.

Vice-commandant de la flotte, Peter Huber revient avec une certaine nostalgie sur l’ère Jumbolino et fait l’éloge de la fiabilité des machines.

SRF: Au moment de dire au-revoir au Jumbolino, que ressentent les pilotes de Swiss?

Peter Huber: L’adieu provoque bien sûr des émotions. Les derniers vols avec l’avion sont empreints de nostalgie. Il faudra encore certainement du temps pour passer à autre chose puis envoyer le dernier Jumbolino vers son nouveau futur.

SRF: Ces derniers temps, le Jumbolino faisait souvent les titres pour ses pannes à répétition. Était-ce justifié?

P.H.: Pour moi, le Jumbolino vaut définitivement mieux que sa réputation médiatique. De nombreux incidents ont été montés en épingle dans la presse. La machine ne méritait à mon sens pas un tel traitement. Statistiquement, le Jumbolino atteignait un degré de fiabilité égal à celui du reste de la flotte, par exemple l’A-320.

SRF: Quel sort est réservé aux Jumbolinos de Swiss?

P.H.: Vingt avions ont déjà été retirés de la flotte. Les avions en leasing ont été renvoyés en Angleterre auprès du loueur. Par ailleurs, une grande partie des avions a pu être vendue à un centre de maintenance au Canada. Cinq de ces appareils sont déjà en action, trois en Amérique du Sud et deux dans les Caraïbes.

SRF: Que fait un vice-commandant de flotte lorsque la flotte s’en va?

P.H.: La direction de la flotte est dissolue en même temps que la flotte. Je vais encore m’atteler à quelques travaux finaux, dont l’archivage de la documentation aéronautique. Ensuite, début octobre, je ferai une reconversion et j’apprendrai à voler sur le Bombardier C-Series. 


Traduit de l'allemand par Samuel Jaberg

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×