Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Berne défendrait Holcim contre Chavez

Le groupe Holcim, numéro deux mondial du ciment, compte sur le soutien de la Confédération pour les négociations autour de la nationalisation de ses sociétés au Venezuela.

«Berne est à nos côtés», a dit Rolf Soiron, président du groupe, dans une interview à l'hebdomadaire alémanique Sonntag.

Le président du Venezuela, Hugo Chavez, a décidé de nationaliser l'industrie du ciment. Il accuse le géant suisse et ses concurrents français Lafarge et mexicain Cemex de ne pas répondre à la demande au Venezuela, préférant exporter leur production.

Toutefois, Holcim affirme que ses usines à Puerto Cumarebo et San Sebastian, «à la demande du gouvernement vénézuélien», produisent désormais exclusivement pour le marché intérieur. «Nous n'avons pas exporté une tonne depuis le printemps dernier», précise Rolf Soiron.

Holcim dispose depuis 1978 d'une filiale au Venezuela. Avec des ventes annuelles de l'ordre de 200 millions de dollars, elle ne représente même pas 1% du total de celles du groupe. L'an dernier, celui- ci a réalisé un chiffre d'affaires de 27,1 milliard de francs, avec un bénéfice de 4,5 milliards à la clé.


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×