Un sarcophage métallique pour sécuriser Tchernobyl

Un immense dôme recouvre désormais le réacteur endommagé de la centrale nucléaire de Tchernobyl. Il doit permettre d'éviter de nouvelles fuites radioactives et permettre le début du démantèlement de la centrale. La Suisse a contribué au financement de l’ouvrage.

Ce contenu a été publié le 30 novembre 2016 - 10:49
swissinfo.ch avec la RTS

La plus grande structure terrestre mobile jamais construite est venue coiffer la centrale nucléaire de Tchernobyl dont elle devra isoler pendant une centaine d'années le réacteur n°4 et son sarcophage endommagé.

Le compte-rendu de la RTS.

Contenu externe


Présent sur place, le photographe suisse Niels Ackermann répond aux questions de Darius Rochebin.

Contenu externe

La Suisse a contribué pour 12 millions de demi d’euros au Compte de sécurité nucléaire et a décidé de continuer à soutenir le Fonds pour la protection de Tchernobyl. Elle maintiendra ainsi sa contribution de 1,15% à l’effort global fourni par la communauté des donateurs. La contribution totale de la Suisse (27 millions d’euros) est élevée, si on la compare à celle d’autres pays sur la base du montant par habitant.

Le reportage de swissinfo.ch mis en ligne en avril dernier.



Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article