Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Doris Leuthard signe un accord à Oman

La ministre de l'Economie Doris Leuthard et son homologue du Sultanat d'Oman après la signature du contrat.

(swissinfo.ch)

Au premier jour de son voyage dans le Golfe, la ministre suisse de l'Economie a paraphé un accord sur l'exonération fiscale des compagnies aériennes avec le Sultanat d'Oman.

Le texte empêche la double imposition sur les revenus du trafic aérien international. La visite d'un membre du gouvernement suisse à Oman est une première.

L'accord signé samedi entrera en vigueur dès que les deux Etats auront terminé leurs procédures internes d'approbation, indique le Département fédéral de l'économie (DFE) dans un communiqué.

Une application rétroactive en 1993 est prévue. Le trafic aérien vers Mascate a démarré cette année-là.

Actuellement, Swiss relie quotidiennement Zurich et Mascate via Dubaï, en collaboration avec Oman Air. L'accord confirme que les bénéfices d'Oman Air sur la vente de billets en Suisse ne seront pas imposés.

Accord de libre-échange

Samedi à Oman, la cheffe du DFE a rencontré le vice-président du Sultanat d'Oman Sayyid Fahad bin Mahmoud Al Said, le ministre du commerce et de l'Industrie Maqbool bin Ali bin Sultan et celui de l'Economie Ahmed bin Abdulnabi Macki. Les discussions ont porté sur les relations économiques bilatérales.

«Aujourd'hui, nous avons fait un grand pas en avant pour renforcer les relations entre nos deux pays. La croissance à Oman est impressionnante et le système politique stable. En venant ici, je voulais comprendre quels sont les besoins et les possibilités», a dit Doris Leuthard à swissinfo.

La ministre suisse s'est par ailleurs exprimée en faveur d'un accord de libre-échange entre l'AELE et les pays du Conseil de coopération du Golfe (Oman, Bahreïn, Qatar, Koweït, Arabie saoudite et Etats arabes unis). Son homologue s'y est montré favorable, selon la porte-parole de la conseillère fédérale Simone Hug.

Les pays du Golfe veulent d'abord signer un tel accord avec l'Union européenne, qui ouvrira la voie à une procédure similaire avec l'AELE (Islande, Liechtenstein, Norvège et Suisse).

Le vice-premier ministre d'Oman «n'a rien contre» la conclusion d'un tel accord «au printemps prochain».

Formation hôtelière

S'agissant des relations bilatérales, il est apparu que la Suisse pouvait s'inspirer d'Oman en matière d'énergie solaire, de logistique, de télécommunication, de tourisme ou de la construction, a ajouté Doris Leuthard.

Pour réduire sa dépendance à l'or noir, Oman développe en effet différents secteurs, dont ceux évoqués par la conseillère fédérale.

«Le tourisme à Oman connaît un développement et nous souhaitons que la Suisse renforce sa présence dans ce domaine», a affirmé le ministre de l'Economie d'Oman Ahmed bin Abdulnabi Macki à swissinfo.

Dans ce domaine, le sultanat veut profiter de l'expérience de la Suisse en matière de formation du personnel hôtelier, a-t-il précisé.

Doris Leuthard et sa délégation économique continueront leur voyage vers Abou Dhabi puis Dubaï. La conseillère fédérale mène cette mission économique dans les Emirats arabes unis jusqu'à mardi.

swissinfo et les agences

Echanges commerciaux

Les échanges commerciaux entre la Suisse et Oman sont relativement faible.

L'an dernier, les exportations suisses se sont montées à la somme relativement modeste de 111 millions de francs; les exportations quant à elles n'ont totalisé que 20 millions de francs.

Pour le premier semestre 2007, l'économie d'Oman enregistre une croissance de 8,3%.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.