Navigation

Skiplink navigation

Le temps de l’action – mais pas trop forte


Ce contenu a été publié le 06 juillet 2017 - 10:26
swissinfo.ch/mam avec la RTS (Téléjournal du 5 juillet 2017)

36 ans après l’inscription de l’égalité dans la Constitution, une femme en Suisse - à travail égal - gagne toujours 7,4% de moins qu’un homme. «Pure discrimination. Inacceptable», pour la ministre de Justice et Police Simonetta Sommaruga, qui veut passer à l’action. Mais en douceur.

Le gouvernement propose un contrôle tous les 4 ans, mais dépourvu de sanctions. Le projet est modeste, c’est un pur compromis helvétique par rapport à celui mis en consultation, car les milieux économiques font de la résistance et dénoncent une «police des salaires». La bataille ne fait que commencer, elle se poursuivra devant le parlement.

Contenu externe

Dans l’autre camp, Lisa Mazzone, députée verte, dénonce un projet «inefficace» et «un manque de volonté politique».

Contenu externe

Malgré cela, il existe déjà des entreprises qui pratiquent l’égalité absolue des salaires. Deux exemples.

Contenu externe


Contenu externe



Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article