Navigation

Début d’année sous la tempête

2018 commence par de violentes intempéries dans une partie de l’Europe, et en Suisse.

Ce contenu a été publié le 04 janvier 2018 - 09:02
swissinfo.ch avec la RTS (Téléjournal du 3 janvier 2018)

On l’appelle Eleanor en français, Burglind en allemand. Cette puissante dépression hivernale qui s’étire de l’Atlantique à l’Arc alpin a frappé la Suisse mercredi. Elle n’est certes pas aussi violente que Lothar en décembre 1999, mais elle a quand même apporté des vents à plus de 200 km/h par endroits, avec le lot habituel d’arbres arrachés, éboulements, toits envolés, coupures d’électricité, vols supprimés, trains en retard ou annulés. Dans l’Oberland bernois, un convoi ferroviaire a même été renversé par le vent.

Contenu externe


Face à un tel déchaînement des éléments, les stations de ski ne prennent pas de risques inutiles. Nombre d’entre elles sont restées fermées hier.

Contenu externe


Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.