Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Fraude fiscale: Credit Suisse dans le collimateur américain

La deuxième banque helvétique dément être visée par une nouvelle série de plaintes déposées aux Etats-Unis par l'autorité fiscale américaine (IRS) contre de riches fraudeurs du fisc détenteurs de compte à l'étranger.

L'IRS a comparé les informations de quelque 15'000 personnes, qui se sont elles-mêmes dénoncées dans le cadre d'un programme d'amnistie, a relevé cette semaine son commissaire Doug Shulman devant la presse à Washington. L'IRS escompte identifier à travers ces données quelles banques ont aidé des clients à se soustraire au fisc.

Doug Shulman n'a pas dévoilé les noms des banques qui se trouvent dans le collimateur de l'autorité américaine. Mais, selon des médias américains et des avocats, Credit Suisse figurerait sur la liste. La grande banque suisse a cependant démenti ces informations. «Il n'y a aucune enquête qui vise Credit Suisse dans cette affaire», a précisé son porte-parole jeudi.

Les plaintes doivent être déposées avant le 15 avril, date butoir fixée pour la possibilité de se déclarer au fisc américain. Pour l’heure, l'IRS a déjà recueilli les aveux de huit clients américains d'UBS. L’an dernier, la première banque helvétique a admis avoir aidé des détenteurs de comptes à détourner le fisc. Elle s'est vu infliger une amende de 780 millions de dollars et a dû livrer les données de plus de 250 clients.

Pour régler les problèmes d’UBS aux Etats-Unis, Berne a signé un accord avec Washington en août 2009. Ce texte prévoit la livraison d'information sur 4450 comptes UBS de clients américains soupçonnés de délits fiscaux.

swissinfo.ch et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.