Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Hôtel de ville médiéval vs. hôtel de ville moderne A Zoug, deux votations pour un déménagement à 60 millions

Les 250 fonctionnaires de la commune de Zoug doivent-ils rester au cœur du bourg médiéval ou déménager dans un bâtiment industriel à rénover, dans la partie moderne de la ville? Quatre ans après un premier vote sur la question, les citoyens sont appelés à se prononcer à nouveau. Ce sera le 25 septembre.

La vieille ville de Zoug. Dans ces maisons séculaires, impeccablement rénovées, travaillent 250 fonctionnaires municipaux.

(Michael Sengers)

Connu loin à la ronde comme un havre fiscal, micro-canton aux 20'000 sociétés boîte aux lettres, Zoug est aussi un charmant bourg médiéval qui baigne ses pieds dans le lac du même nom, en s’adossant aux Préalpes de Suisse centrale.

C’est là, au fil des quelques ruelles dont le plan n’a pas changé depuis 800 ans que sont répartis les différents services de l’administration communale. Sept sites en tout, pour une ville dont la population a quadruplé depuis le début du 20e siècle, passant de 6500 à plus de 26'000 habitants.

Pour d’évidentes raisons pratiques, la mairie tient à regrouper ses forces. C’est à cette fin qu’elle a fait en 2012 l’acquisition d’un vaste bâtiment, appartenant au fabricant d’appareils de mesure électriques Landis & Gyr, et situé dans la partie «moderne» de la ville, à deux pas de la gare. A l’époque, cet achat avait dû recevoir l’aval des citoyens, qui l’avaient accepté à 56% des voix.

Un kilomètre plus au nord, c'est dans cet imposant bâtiment que la commune veut installer ses employés.

(stadtzug.ch)

Quatre ans plus tard, un comité d’initiativeLien externe fait le pari que les Zougois peuvent changer d’avis. Car la question qui leur sera posée est double: voulez-vous que l’administration reste en vieille ville? Et si oui, acceptez-vous que la commune revende l’ancien bâtiment Landis & Gyr?

L’argument est double lui aussi. D’une part les commerçants et restaurateurs de la vieille ville (dont certains, sans surprise, sont à l’origine de l’initiative) souffriront du départ des 250 fonctionnaires. Et de l’autre, la ville souffre d’un «problème financier structurel» et n’a pas besoin, après les 52 millions consacrés à l’achat du bâtiment, d’en dépenser encore 6 ou 7 pour sa transformation en Hôtel de Ville.

Au législatif communal, la double initiative a été très nettement rejetéeLien externe. Reste à voir ce qu’en dira le peuple.

Voici à quoi pourrait ressemble le futur Hôtel de Ville (au fond). Le bâtiment au premier plan n'est pas inclus dans le projet.

(stadtzug.ch)

swissinfo.ch

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse