Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La BNS maintient ses taux d'intérêt

Face à une croissance en baisse, le président de la BNS Jean-Pierre Roth maintient les taux d’intérêt.

(Keystone)

La Banque nationale suisse (BNS) décide de conserver le Libor entre 0,25% et 1,25%. Et ce, dans le but de stimuler une économie déprimée.

Selon son président Jean-Pierre Roth, la BNS révise à la baisse ses prévisions de croissance pour l’ensemble de l’année 2005.

«La BNS part maintenant d'une croissance économique de l'ordre de 1%, alors qu'elle escomptait une progression de 1,5% lors de son précédent examen de la situation en mars dernier», explique Jean-Pierre Roth, son président.

La banque centrale helvétique (BNS) entend donc maintenir le Libor (taux d’intérêt) à trois mois dans la zone médiane de la marge de fluctuation, soit autour de 0,75%.

En plus du prix élevé du pétrole, la baisse du dollar au dernier trimestre de 2004 a eu des effets modérateurs sur l'activité économique. Comme il fallait s'y attendre, ces facteurs ont pesé également sur la conjoncture en Europe et en Suisse.

Exportations décevantes

De fait, le Produit intérieur brut (PIB) du pays a stagné au premier trimestre 2005, bien que la demande intérieure ait progressé. «Cette évolution décevante est due surtout aux exportations», relève Jean-Pierre Roth.

Les entreprises étant confrontées à une demande faible, elles ont restreint leurs investissements, ce qui a influé sur l'emploi. Et ce climat morose a également pesé sur la consommation des ménages, qui a augmenté à un rythme inférieur à la moyenne.

En revanche, l'immobilier a profité de conditions de financement toujours avantageuses, étant donné le bas niveau des taux hypothécaires. «Depuis le premier trimestre de 2003, les crédits hypothécaires augmentent, en comparaison annuelle, à des taux dépassant 5%», observe Jean-Pierre Roth.

De son côté, la progression des crédits hypothécaires aux ménages a quelque peu faibli à fin 2004. Mais ils croissent de nouveau à des taux supérieurs à ceux des années précédentes. Selon Jean-Pierre Roth, la BNS réagirait immédiatement si le franc suisse devait prendre l'ascenseur.

Un choix prévisible

Les prévisions du PIB étant revues à la baisse, une hausse du taux directeur n'est plus d'actualité pour l'année en cours selon les experts financiers.

«La décision de la BNS n'est pas une surprise», explique Janwillem Acket, économiste en chef de la banque Julius Bär.

«Personne n'attendait autre chose. Compte tenu d'une conjoncture faible, une hausse du taux était impensable», renchérit Serge Gaillard, économiste à l'Union syndicale suisse (USS).

Correction en vue

Par contre, la révision à la baisse des prévisions sur le PIB, ainsi qu'un renchérissement attendu de 1% pour 2005 et de 0,5% pour 2006 possèdent un sens plus précis pour les experts. «Cela signifie que l'an prochain déjà, il faudra compter avec une augmentation du taux», souligne Janwillem Acket.

Pour l'économiste en chef de la banque Julius Bär, qui avait déjà ramené ses prévisions de croissance de 1,5% à 0,7% en mars dernier, le Secrétariat d'Etat à l'économie (seco) va être contraint de corriger ses pronostics de croissance de 1,5% à la fin du mois.

Quant aux grandes banques, elles suivent le même courant. L'UBS va réexaminer ses prévisions de croissance de 1,6%, selon son économiste Hanspeter Hausheer. Le Credit Suisse, lui, avait déjà ramené ses propres évaluations de 1,6% à 1,3% la semaine dernière.

swissinfo avec les agences

Faits

La Banque nationale suisse (BNS) table sur une croissance de l'ordre de 1%, alors qu'elle escomptait une progression de 1,5% lors de son précédent examen de la situation en mars dernier.
Sur cette base, elle a décidé de conserver le Libor entre 0,25% et 1,25%.
Selon la BNS, l'inflation devrait se situer autour de 1% en 2005, 0,5% en 2006 et 1,4% en 2007.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.