La SSR creuse encore son déficit

Le diffuseur national SRG SSR idée suisse a essuyé une perte de 46,7 millions de francs en 2009. Et les perspectives restent sombres pour les prochaines années. Sans intervention de l’Etat fédéral, l’offre médiatique risque d’être réduite.

Ce contenu a été publié le 27 avril 2010 - 12:56

La SSR a présenté mercredi à Berne les résultats de son exercice écoulé. Le déficit 2009 s’ajoute à ceux des années précédentes.

Pour 2010, les perspectives sont mauvaises: la perte devrait même être supérieure (75 millions), notamment en raison des frais de retransmission des Jeux olympiques d’hiver et de la Coupe du monde de football.

Pour le conseil d’administration de la SSR, la situation n’est pas catastrophique, mais des mesures s’imposent. «Le conseil d’administration ne peut pas laisser la situation financière dériver plus longtemps», a souligné son président Jean-Bernard Münch.

Des économies seront donc réalisées, principalement au travers d’un redimensionnement des projets immobiliers et de la poursuite d’une «convergence» entre les différentes unités d’entreprises.

Malgré ces mesures, la SSR estime qu’il lui manquera 54 millions par an pour réaliser ses prestations. Les autorités fédérales sont donc invitées à augmenter les recettes du diffuseur, par exemple en assouplissant les règles liées à la publicité ou en augmentant la redevance. Faute de quoi des coupes dans les programmes seront inévitables.

Olivier Pauchard, swissinfo.ch

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article