Navigation

Les défenseurs du loup mettent la tête du braconnier à prix

10'000 francs, c’est la somme qu’offre le Groupe Loup Suisse pour retrouver le braconnier qui a abattu une louve dans le Val d’Anniviers, en Valais. C’est une première, qui montre à quel point les fronts se durcissent entre amis et ennemis de l’animal.

Ce contenu a été publié le 21 février 2017 - 08:58
swissinfo.ch avec la RTS (Téléjournal du 20 février 2017)
Contenu externe


Les autorités valaisannes ferment-elles les yeux sur un «braconnage rampant» du lynx, mais également du loup, encore diabolisé comme dans les contes d’autrefois? C’est l’avis du biologiste Raphaël Arlettaz, qui prône une collaboration entre les deux «super prédateurs» que sont le loup et le chasseur.

Contenu externe


Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.