Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le «Club Med» s'enracine en Suisse romande

Club Med' parie sur la Suisse, comme ici avec son hôtel Villars Palace.

(Keystone Archive)

Le Club Méditerranée retrouve le sourire et le chemin des bénéfices. Il investit à Villars (Alpes vaudoises) et souhaite créer deux nouveaux villages en Suisse.

La marque au trident, beaucoup plus appréciée par les Romands que par les Alémaniques (dans un rapport de 70-30), a aussi décidé de transférer son siège de Zurich à Genève.

Villars-Sur-Ollon est le premier village à bénéficier de l'embellie du Club Méditerranée. Celui-ci, dirigé par Henri Giscard d'Estaing, le fils de l'ancien président français, a décidé de positionner résolument le champion des vacances dans le haut de gamme.

Il investit donc 15 millions de francs dans la construction d'un nouveau bâtiment pour le personnel, d'une piscine extérieure chauffée, d'un hammam et d'un sauna. La réouverture est prévue le 16 décembre prochain.

«C'est extrêmement positif pour notre commune. Une piscine, c'est un plus pour les vacanciers qui viennent à Villars en été. Le club gagne un trident, l'équivalent d'une étoile, et passe de trois à quatre tridents », souligne Michel Dätwyler, le syndic d'Ollon.

Un taux de remplissage de 90-95%

Et surtout, Erminio Eschena, le nouveau directeur du Club Med' Suisse, annonce que sa société part à la recherche dans nos montagnes de sites susceptibles d'accueillir deux nouveaux villages.

«La concurrence risque d'être sévère, car nous sommes particulièrement exigeants. Il faut que les sites soient exemplaires en ce qui concerne l'enneigement, les remontées mécaniques», explique Erminio Eschena.

Sachant que les villages du Club connaissent un taux de remplissage de 90 à 95% et que ces deux nouvelles implantations représenteront chaque fois la création d'un complexe de 4 à 500 lits, on image aisément la lutte que vont se livrer dans les mois à venir les villages alpins.

Bref, il est fini le temps où le Club Med' annonçait des pertes annuelles de plus de 300 millions de francs et décidait de la fermeture en Suisse des villages de Leysin et Zinal. A présent, le village de Saint-Moritz est cité dans le hit-parade de la classe mondiale huppée du Club Med, au même titre que Marrakech et l'Alpe d'Huez.

Des GO s'exprimant en allemand

Autre décision du Club Med Suisse: le transfert du quartier général de Zurich à Genève. Cette décision peut paraître logique, les Romands sont beaucoup plus nombreux (70%) que les Alémaniques (30%) à confier l'organisation de leurs vacances à la marque au trident.

«Cela ne veut absolument pas dire que nous allons délaisser la Suisse alémanique. Au contraire, le Club va y renforcer sa présence commerciale», commente Erminio Eschena. L'objectif: montrer que le Club n'est pas franco-français mais international et que les villages comptent aussi des Gentils organisateurs (GO) pouvant s'exprimer dans la langue de Goethe.

swissinfo, Ian Hamel

Faits

1950: Création du Club Med par le Belge Gérard Blitz, ancien champion de Water-polo.
1954: Arrivée du Français Gilbert Trigano, qui reste à la tête du Club jusqu'en 1994.
1997: Le Club entre en crise, ce qui provoque les fermetures des villages de Leysin et Zinal (2 villages sur 5 en Suisse).
2006: Annonce du projet de création de deux nouveaux villages en Suisse. Le siège du Club Med' Suisse sera transféré de Zurich à Genève.

Fin de l'infobox

En bref

- La Suisse représente le troisième marché mondial du Club, après la France et la Belgique.

- Plus de 22'000 clients, dont 70% de Romands, restent en moyenne un peu plus de 9 jours au Club, contre un peu moins de 7 jours pour les Gentils membres (GM) d'autres nationalités.

- Depuis 1997, le Club Med' a modifié plusieurs fois sa stratégie, sans succès. L'actionnaire principal, la famille Agnelli, n'hésite pas à licencier Serge Trigano, le fils de Gilbert Trigano, fondateur du Club, pour mettre à sa tête Philippe Bourguignon.

- Incapable de redresser la barre, ce dernier est remercié et remplacé en 2003 par Henri Giscard d'Estaing. La famille Agnelli, confrontée à des problèmes dans l'automobile, cède ses actions au groupe Accor, le numéro un mondial de l'hôtellerie.

- Saint-Moritz compte parmi les 5 clubs (sur plus de 110) les plus prisés dans le monde. En investissant 15 millions à francs à Villars-sur-Ollon, le Club permet à ce village de gagner un trident, l'équivalent d'une étoile.

Fin de l'infobox


Liens

×