Le chômage poursuit sa décrue

Davantage de travailleurs ont à nouveau un emploi en Suisse. Keystone

Le repli du chômage s'est poursuivi en juin pour le cinquième mois consécutif, passant de 3,7% en mai à 3,6%. Soit son niveau la plus bas depuis un an.

Ce contenu a été publié le 07 juillet 2005 - 09:16

A fin juin, 140'661 personnes étaient inscrites au chômage et 210'257 entraient dans la catégorie des demandeurs d'emploi.

Depuis cinq mois, le chômage régresse en Suisse. Il atteignait 3,6% en juin, un dixième de pourcent de moins que le mois précédent. Fin juin, 140’661 personnes(- 4709) étaient inscrites auprès des autorités compétentes.

Cette tendance est confirmée par le chiffre en diminution des demandeurs d’emplois (qui comprend également les personnes qui sont occupées mais cherchent un nouvel emploi). Ces derniers étaient 210’257 à fin juin, soit 3767 de moins qu'en mai, indique le Secrétariat d'Etat à l'économie (seco).

Du côté de la demande (les employeurs), la tendance est également réjouissante. Le nombre de places vacantes annoncées aux offices du travail a progressé de 150 unités pour s'établir à 9597.

Le seco se félicite de cette série de mois où l'effectif des chômeurs a fondu à chaque fois de quelque 5.000 personnes. Cette embellie est toutefois liée à des facteurs saisonniers. Et les effets de la conjoncture sont à peine perceptibles. Corrigé des facteurs saisonniers, le taux titille les 3,8%.

Dans tous le pays sauf à Genève

La baisse du chômage touche toutes les régions du pays - Suisse romande et Tessin (de 5% à 4,9%) comme Suisse alémanique (de 3,2% à 3,1%). Genève est le seul canton enregistrant une hausse (de 0,1 point à 7,6%) et présente toujours le taux le plus élevé de Suisse.

Le chômage a chuté de 0,5 point 3,2% en Valais, de 0,2 point à Fribourg (2,8%) et au Tessin (4,3%). Neuchâtel et le Jura ont perdu 0,1 point à 4% et Vaud 0,1 point à 5,2%. A Berne enfin, le taux a baissé de 0,1 point à 2,6%.

Un point noir dans ce tableau: la diminution n'a profité qu'aux hommes. Le taux de chômage les concernant est passé de 3,5% à 3,3% alors que celui des femmes s’est stabilisé à 3,9%.

Par contre, toutes les tranches d'âge ont bénéficié de la décrue: -0,1 point pour les 50 ans et plus (3%) et pour les 25-49 ans (3,6%). Les jeunes profitent, une fois n’est pas coutume, d'un recul plus soutenu encore: -0,2 point à 4,3%.

Les droits aux prestations

Selon les données provisoires fournies par les caisses de chômage, 3’126 personnes ont épuisé leurs droits aux prestations de l'assurance-chômage dans le courant du mois d’avril 2005, cette fois-ci.

Sur ces 3'126 personnes, 894 personnes (29%) étaient toujours inscrites à un office régional de placement à fin juin. Elles continuaient donc à être prises en compte dans la statistique.

468 autres personnes (15%) avaient trouvé un emploi dans l'intervalle. En ce qui concerne les autres 1’764 personnes arrivées en fin de droits (56%) - plus inscrites à un office régional de placement - diverses hypothèses sont envisageables.

Et le seco de les énumérer: reprise d'une activité lucrative, retrait du marché du travail ou renonciation à exercer une activité lucrative, commencement ou poursuite d'une formation, départ à l'étranger, poursuite de la recherche d'emploi sans recourir aux services des offices régionaux de placement.

Chômage partiel en baisse

Le seco fournit d’autres chiffres, pour mai cette fois. Il en ressort que les réductions de l'horaire de travail (chômage partiel) ont touché 2'004 personnes, soit 692 de moins (-25,7%) qu’en avril.

Le nombre des entreprises ayant recouru au chômage partiel a diminué de 54 (-18,8%), passant à 233. Le nombre d’heures de travail perdues a lui aussi baissé de 57'218 (-31,9%), pour s’établir à 122'190. En mai 2004, le chômage partiel avait sévi dans 449 entreprises (3'756 personnes touchées, 221'590 heures de travail perdues).

swissinfo et les agences

Faits

En juin, la Suisse comptait 140’661 personnes sans travail, soit 4709 de moins qu’en mai.
Le taux de chômage a décru de 3,7 à 3,6%.
En juin, on signalait 210’257 chercheurs d’emploi, soit 3767 de moins qu’en mai.

End of insertion

En bref

- Les chômeurs inscrits sont les personnes annoncées auprès des offices du travail, qui n'ont pas d'emploi et sont immédiatement disponibles en vue d'un placement.

- Les demandeurs d’emplois inscrits sont les chômeurs et non-chômeurs inscrits à l'office du travail et qui cherchent un emploi.

- Le taux de chômage correspond au nombre de chômeurs inscrits le jour de référence (le 30 juin ici) divisé par le nombre de personnes actives selon le recensement populaire.

- Un chômeur en fin de droits est un chômeur qui a épuisé son droit maximum aux indemnités journalières. Depuis le 1er juillet 2003, ce droit s’étend sur 400 jours.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article