Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Le secteur horloger helvétique a le vent en poupe

(Keystone)

L'excellente santé de l'horlogerie suisse se reflète sur ses effectifs. Ceux-ci ont augmenté de 6,5% l'an passé pour s'établir à 44'444 emplois.

Le canton de Neuchâtel reste le canton horloger par excellence avec près de 30% de tous les postes.

Depuis 1987 - année du plus bas niveau des effectifs après la crise des années 1970-80 - la branche a gagné 15'000 emplois. Aujourd'hui, le secteur compte 44'444 postes de travail. C'est la moitié moins de personnes qu'en 1970, mais l'horlogerie renoue avec son niveau de 1981.

Et la dynamique n'en est pas moins bien réelle avec une croissance cumulée de plus de 10% des effectifs entre les années 2005 et 2006, avec des hausses respectives de 1700 et de 2700 collaborateurs.

Le nombre des entreprises demeure stable à 595, indique encore mardi la Convention patronale de l'industrie horlogère suisse, qui publie sa statistique annuelle arrêtée au 30 septembre 2006.

Neuchâtel loin devant

L'horlogerie reste une activité typique de l'Arc jurassien (de Genève à Bâle), un espace qui concentre 92% des effectifs et 93% des entreprises.

Sous cet angle, le canton de Neuchâtel apparaît toujours comme le canton horloger par excellence avec presque 12'000 emplois et 184 sociétés, localisés majoritairement dans les Montagnes.

Derrière Neuchâtel figure le canton de Berne, avec 9447 emplois et 155 entreprises implantées pour la plupart dans la région biennoise et le Jura bernois.

Le canton de Genève occupe, lui, la troisième place (7606 emplois et 63 entreprises), devant le Jura (4397; 88), Soleure (3689; 35), Vaud (3804; 32) et Bâle (88; 8).

Le personnel se trouve à raison des trois quarts dans les ateliers de production. Le travail à domicile, longtemps en vogue, a pratiquement disparu dans la mesure où il ne constitue plus que 0,9% de l'activité.

Formation plus élevée

Autre phénomène relevé par la Convention patronale, le niveau de formation ne cesse d'augmenter. Cela traduit un glissement lent mais inexorable vers des produits de plus en plus haut de gamme.

La proportion entre les hommes et les femmes est assez proche de la parité, avec un léger avantage aux premiers (54,2%). Au total, près de 84% des 44'444 employés sont affiliés à la convention collective de travail (CCT) de la branche, ce qui signifie un peu plus de 70% des entreprises.

swissinfo et les agences

Faits

Après 2005, l'industrie horlogère suisse a connu en 2006 un nouvel exercice record.
Elle a exporté des produits pour une valeur de 13,7 milliards de francs, soit une progression de 10,9% par rapport à 2005.
Sur le seul mois de décembre, les exportations ont augmenté de 3,3% totalisant une valeur de 1,259 milliard de francs.

Fin de l'infobox

Horlogerie suisse

L'industrie horlogère helvétique est un acteur-clé du secteur d'exportations. Elle est localisée principalement dans les cantons de Neuchâtel, Berne, Genève, Soleure, Jura et Vaud.

A la fin des années 60, l'horlogerie suisse employait quelque 90'000 collaborateurs dans plus de 1500 entreprises. Le secteur est entré en crise avec l'arrivée du quartz et des montres asiatiques.

Dans les années 80, les 500 entreprises restantes n'occupaient plus que 30'000 personnes.

La relance est intervenue avec la production de masse de la Swatch et l'émergence progressive du secteur des montres de luxe.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×