Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les PME dans la «jungle» bureaucratique

Selon les experts, les PME vont au-devant de temps difficiles.

(Keystone)

Le ministre de l'économie veut alléger la charge bureaucratique des petites et moyennes entreprises, confrontées à une concurrence de plus en plus rude.

Devant quelques 800 patrons, Joseph Deiss a annoncé vendredi la parution prochaine d'un rapport sur les réformes légales à entreprendre.

«Il faut effectuer des coupes dans la jungle des textes», estime le ministre de l'économie, qui appelle l'administration et le parlement à renoncer à leur «perfectionnisme typiquement helvétique».

Joseph Deiss s'exprimait à St Gall, à l'occasion de la troisième Journée des PME. L'occasion d'annoncer pour le début de l'année prochaine un rapport qui présentera les secteurs dans lesquels les réformes, en particulier en matière de droit économique, sont nécessaires.

Impitoyable compétition

Egalement présent à la réunion, l'économiste et journaliste Beat Kappeler explique à swissinfo que selon lui, les PME helvétiques se trouvent dans une situation relativement plus saine que celles des autres pays. Par contre, elles doivent s'adapter rapidement afin de devenir plus compétitives. Car leur survie en dépend.

Ainsi, les PME traditionnelles des domaines de la construction ou de la santé risquent de trouver la vie bien plus dure le jour où les frontières de la Suisse s'ouvriront vraiment à toute l'Europe, prédit Beat Kappeler.

En revanche, l'économiste prévoit un boom des réseaux stratégiques pour les professions libérales comme les journalistes, les avocats, les traducteurs ou les consultants.

«On devrait voir de plus en plus d'indépendants collaborer sur des projets à court terme et ce type de réseaux flexibles pourrait bien un jour remplacer les PME traditionnelles», explique Beat Kappeler.

«On aura toujours besoin de plombiers et de menuisiers pour la construction et l'entretien, poursuit l'économiste, mais il devront se battre s'ils veulent développer leurs affaires, car leurs marchés ne vont pas croître et ces activités vont devenir moins rentables à l'avenir».

Besoin d'efficacité


Pour Franz Jaeger, qui dirige le département d'économie politique de l'Université de St Gall, il y a encore trop de PME inefficaces en Suisse.

«Il y a trop de petites affaires en ce moment, explique le professeur à swissinfo. Il serait meilleur d'avoir moins d'entreprises, mais des entreprises plus efficaces. Car l'efficacité est très importante pour une compagnie et ceci dès son lancement».

Franz Jaeger juge que les PME suisses devraient collaborer plus étroitement et s'internationaliser si elles veulent soutenir la compétition de plus en plus rude qui se fait jour en Europe.

«Je suis convaincu que les PME devraient essayer de s'orienter vers l'étranger, poursuit le professeur. Les entreprises qui sont actives hors de nos frontières sont celles qui ont les meilleures perspectives d'avenir».

La montagne de paperasse


Tant Beat Kappeler que Franz Jaeger sont convaincus que la plus grande frustration des PME helvétiques provient de la masse de règlements qui les musèlent littéralement. Rien que les dispositions fiscales s'étalent sur des milliers de pages et les entreprises doivent souvent faire appel à des spécialistes extérieurs pour s'en sortir.

«Les Suisses sont obsédés par la perfection, note Beat Kappeler. Et à cause de cette manie du détail, il faut passer bien trop de temps à s'occuper de la partie administrative des affaires».

«Mon père était menuisier indépendant, raconte l'économiste. Je me souviens encore des tracas que lui causait toute cette paperasse il y a 45 ans. Et aujourd'hui, c'est devenu encore bien pire».

swissinfo, Matthew Allen
(Traduction et adaptation de l'anglais, Marc-André Miserez)

Faits

Sont considérées comme PME les entreprises de moins de 250 employés.
Sur 307'000 entreprises recensées en Suisse, 99,7% sont des PME. Ensemble, elles emploient 66,8% des salariés du pays.
Depuis 1998 existe au sein du Secrétariat d'Etat à l'économie une «Task Force PME».
Sa mission est celle d'un centre de compétences: informer et simplifier les démarches administratives pour la création d'entreprises.
La Task Force s'efforce également de coordonner les différentes politiques de la Confédération en faveur des PME.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.