Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les PME innovent mais se protègent mal

«Imaginer, réaliser, protéger»: c’est avec ce slogan que l'Institut fédéral de la Propriété intellectuelle (IPI) veut inciter les petites et moyennes entreprises (PME) à mieux protéger leurs innovations par des brevets.

Deux tiers des PME admettent ne pas protéger leurs innovations contre la contrefaçon, selon des études menées entre 2007 et 2009 auprès de 7000 PME par les deux Ecoles polytechniques fédérales et par l'Université de St-Gall.

Roland Grossenbacher, directeur de l'IPI, en conclut qu'il y a «nécessité d'agir». La ministre de la Justice Eveline Widmer-Schlumpf renchérit en rappelant l'importance de la protection du savoir pour les 300'000 PME, qui constituent «l'épine dorsale de l'économie suisse.» Selon elle, l'entrepreneur qui «omet de protéger ses innovations s'expose aux fraudeurs» et à la contrefaçon.

Pour les PME, qui investissent chaque année trois milliards de francs dans la recherche et le développement, cette protection juridique permet de «ne pas courir le danger de voir ses investissements et son travail partir en fumée», ajoute Eveline Widmer-Schlumpf.

L'IPI entend mettre sur place une trentaine de mesures, axées prioritairement sur l'explication et l'information pour que les PME «puissent se protéger conformément à leurs besoins». Parmi elles figurent un portail internet et une ligne téléphonique.

Selon Roland Grossenbacher, il s'agit de pallier «le manque de visibilité des offres» destinées aux PME et de leur fournir «le bon interlocuteur capable de répondre à leur question» dans le domaine.

swissinfo.ch et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×