Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Cadre historique du festival du film, le Grand Hotel a fermé ses portes.

Alors que le Festival du film va entamer sa 59e édition, Locarno doit faire face à un boum immobilier qui voit les hôtels disparaître au profit d'appartements.

En attendant une embellie, la petite cité du Sud des Alpes organise des navettes avec sa voisine Ascona et ses quatre «cinq étoiles».

«Le parc hôtelier nous cause quelques soucis en raison surtout du manque de chambres à Locarno. Il faudrait aussi une plus grande diversité dans l'offre hôtelière», indique à swissinfo le directeur du Festival international du film.

«Je me rends compte qu'au vu de la situation économique dans la région, il s'agit d'investissements très contraignants, reconnaît Frédéric Maire. Mais j'espère qu'il y aura des signaux forts au cours des prochains mois.»

A Locarno en effet, les hôtels disparaissent les uns après les autres. Le dernier en date n'est autre que le «Grand Hôtel». 83 chambres passent à la trappe.

Cette fermeture fait dire au président de l'événement cinématographique Marco Solari que «le festival a perdu son âme»...

Le festival est en effet né dans l'édifice Belle-Epoque avant de bouger vers la Piazza Grande en 1970. Et depuis sa première édition en 1946, producteurs, metteurs en scène, acteurs et critiques aimaient à s'y retrouver après les projections.

Un marché «en folie»

L'établissement a fermé ses portes à la fin de l'an dernier, après le «Muralto», le «Verbano», le «Beau Rivage», le «Zurigo» ou encore le «Reber».

Muralto, dont la croissance est étroitement liée à celle de Locarno, a perdu 650 lits d'hôtel sur un total de 1450 ces six dernières années.

Raison invoquée par Rolando Vonlanthen, président des hôteliers locarnais: le marché de l'immobilier, actuellement «en folie».

La plupart des hôtels sont transformés en appartements. Ainsi, des 150 lits du «Muralto», on fera 20 appartements...

Au bord du Lac majeur, certains logements se négocient à cinq millions de francs, explique Rolando Vonlanthen. L'équivalent de 15'000 francs le mètre carré.

De nouveau «à la mode»

Les acheteurs répondent présent. Pas seulement pour la beauté du site mais aussi pour la sécurité. «Certains quittent la Riviera méditerranéenne pour venir au Tessin parce qu'ils n'ont pas à craindre d'y voir leur voiture dévalisée», explique l'hôtelier.

Mais le creux de la vague est passé, estime Rolando Vonlanthen, convaincu que le secteur de l'hôtellerie retrouvera bientôt des investisseurs. «Locarno revient lentement à la mode».

Manque toutefois un pôle d'attraction, comme le KKL de Lucerne. «Locarno a besoin d'un tel centre de congrès, je suis convaincu qu'il afficherait complet toute l'année», affirme Marco Solari.

Plusieurs projets en vue

Un projet de cet acabit pourrait voir le jour à Ascona. Les architectes londoniens Adam Caruso et Peter St John en ont présenté les plans au début de l'année.

Mais les critiques ont été immédiates, accusant l'édifice de détruire l'harmonie villageoise d'Ascona. Commentaire de Marco Solari: «Le mieux est souvent l'ennemi du bien».

En attendant, c'est un «oasis de wellness» signé du Suisse Mario Botta qui va venir enrichir l'offre hôtelière d'Ascona. Les travaux devraient commencer en janvier à l'«Eden Roc».

Alors que Locarno n'a plus aucun hôtel cinq étoiles, Ascona en a quatre. Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, la direction du festival du film va renforcer le service de navettes entre les deux localités.

Ou comment le mythe du festival de Locarno pourrait rebondir du côté Ascona.

swissinfo et les agences

En bref

- Dans les vingt dernières années, le Festival de Locarno n'a cessé de se développer, au point de s'affirmer comme le quatrième rendez-vous européen du cinéma, derrière Cannes, Venise et Berlin.

- La programmation toujours riche en découvertes et le climat détendu, propice aux rencontres, attirent de plus en plus de professionnels, de journalistes et de curieux.

- Depuis quelques années, Locarno a également vu croitre le nombre de ses fidèles parmi le grand public. Depuis la fin des années 90, les spectateurs sont devenus plus nombreux à fréquenter les salles plutôt que la Pizza Grande, signe évident d'un intérêt croissant pour les différentes sections du Festival.

Fin de l'infobox

Faits

La 59e édition du Festival de Locarno se tient du 2 au 12 août.
170 long métrages y seront projetés.
21 films de 15 pays sont en compétition pour le Léopard d'Or.
Le budget 2006 est de 9,8 millions de francs suisses.
En 2005, le Festival avait attiré près de 190'000 spectateurs

Fin de l'infobox


Liens

×