Navigation

Stéphanie Gibaud, ancienne d'UBS, abandonnée par la France

Antoine Deltour risque dix ans de prison au Luxembourg. Son sort rappelle celui d’autres lanceurs d’alerte. Si certains sont protégés, comme Edward Snowden ou Hervé Falciani, d’autres sont nettement bien moins lotis, à l’image de Stéphanie Gibaud, ancienne d’UBS, qui a sûrement aidé le fisc français a récupérer des sommes colossales, mais qui se retrouve abandonnée et sans le sou.

Ce contenu a été publié le 28 avril 2016 - 10:29
swissinfo.ch avec la RTS (Téléjournal du 27 avril 2016)
Contenu externe


Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.