Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

OMC: La Suisse pour la flexibilité agricole

Luzius Wasescha, délégué suisse aux accords de commerce.

(Keystone)

La Suisse dénonce une offensive des grands pays exportateurs de produits agricoles avant la future conférence ministérielle de l’OMC à Hong-Kong.

Pour le délégué suisse aux accords commerciaux, Luzius Wasescha, c’est avant tout le refus de tenir compte des différences entre les pays lors des négociations sur l’agriculture qui pose problème.

«Le succès de la conférence ministérielle de Hong-Kong dépendra de la volonté des principaux acteurs d'associer toutes les sensibilités au processus. Autrement, ils pourraient être surpris par un certain nombre de réactions», a déclaré le chef de la délégation suisse à l’OMC.

Pour Luzius Wasescha, il y a 30 à 40 réalités différentes parmi les 148 pays membres de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Le chef de la délégation suisse s’est exprimé au terme d’un round de négociations d’une semaine sur le thème de l’agriculture. Des discussions très techniques concernant les droits de douane à l’exportation ont notamment porté sur le système de vérification du calcul des droits ad valorem.

Un étrange résultat

«L'ouverture des marchés agricoles en leur faveur risque de se retourner contre les pays en développement», a fait valoir Luzius Wasescha. «Ce serait un étrange résultat pour un round du développement», a-t-il ajouté.

Le problème de l'érosion des préférences préoccupe de nombreuses délégations, a-t-il souligné. «Si nous ouvrons les marchés aux pays les plus compétitifs, les exportations des pays en développement les plus pauvres vont baisser», a affirmé Luzius Wasescha.

Il n'a d’ailleurs pas exclu une rencontre au niveau des ministres fin juillet à Genève pour trouver un accord sur les modalités et préparer la conférence du mois de décembre.

Pour la Suisse et les autres pays européens non membres de l'Union européenne (UE), ce sont les importations de l'UE qui augmenteront. Pour les pays d'Asie, ce seront les importations des Etats-Unis.

Selon les calculs de l’Office fédéral de l’agriculture, les futurs accords de l’OMC dans le cadre du nouveau cycle de libéralisation du commerce montrent que le secteur agricole suisse doit s’attendre à des pertes de 1,5 à 2,5 milliards de francs.

Luzius Wasescha a également rappelé que les pays du groupe ACP (Afrique-Caraïbes-Pacifique) sont particulièrement inquiets concernant les chiffres pour les droits sur le sucre.

Pas de contrepartie

Les pays importateurs nets du G10, présidé par la Suisse (devenu le G9, car la Bulgarie a rejoint l'Union européenne) sont appelés à faire de grands sacrifices sans obtenir de contreparties en échange, a encore rappelé le chef de la délégation suisse à l’OMC.

Il a souligné que la voie des réformes internes, entreprises par les pays du G10 comme par l’UE ainsi que l'élimination des subventions aux exportations et la réduction des soutiens internes auront déjà «un impact très important, sans précédent».

De plus, seules des avancées «modestes» sont en effet attendues sur les autres dossiers, comme l'accès au marché des produits industriels, les services, les règles de l'OMC et l'environnement.

«Le fait que les sujets de Singapour comme l'investissement, la transparence des marchés publics, la compétition ne sont plus sur la table a un impact sur le niveau des ambitions du round de Doha pour l'accès au marché», a conclu le délégué du gouvernement aux accords commerciaux.

Il a donc appelé les grands exportateurs de produits agricoles que sont les USA, L’Australie, l’Union européenne, le Brésil et l’Inde (G-5) a plus de flexibilité sur le dossier de l’agriculture.

swissinfo et les agences

Faits

L’OMC compte 148 Etats membres.
La prochaine conférence ministérielle de l’OMC est prévue du 13 au 18 décembre prochain à Hong Kong
La Suisse se trouve à la onzième place des pays importateurs de denrées agricoles

Fin de l'infobox

En bref

- Les pays du G-10 – actuellement présidé par la Suisse – représentent 3,5% de la population mondiale mais importent 14% des exportations agricoles de la planète.

- Les pays membres du G-10 sont : La Suisse, Israël, l’Islande, le Japon, la Corée, le Lichtenstein, l’île Maurice, la Norvège et Taiwan. La Bulgarie – qui va adhérer à l’Union européenne - s’est retirée.

- Les membres du G-5 sont : les USA, l’Australie, le Brésile, l’Inde et l’Union européenne.

Fin de l'infobox

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.