Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Perspective de croissance revue à la hausse pour 2007

La masse salariale devrait augmenter de 3,6% l'an prochain, selon le Credit Suisse. (PHOTOPRESS/Gaetan Bally)

Le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) et le Credit Suisse rehaussent leur prévision de croissance de l'économie suisse pour 2007. Croissance qui pourrait atteindre 2,6%.

En raison notamment des incertitudes liées à la crise des prêts hypothécaires à risque aux Etats-Unis, l'économie devrait par contre ralentir en 2008.

Après plusieurs institutions allant dans le même sens, le bureau de prévision officielle et la deuxième banque du pays revoient donc à la hausse leur prévision de croissance pour cette année.

Le groupe d'experts, sur lequel se fonde le SECO, attend désormais un taux de croissance du produit intérieur brut (PIB) de 2,6%, contre 2,3% il y a trois mois encore.

Ce nouveau relèvement, après celui de juillet de 2 à 2,3%, reflète le «dynamisme marqué» de l'activité en Suisse, indique le SECO.

Les exportations de marchandises représentent l'un des moteurs du phénomène, avec une nouvelle fois une expansion supérieure à la moyenne des dix dernières années.

L'emploi profitera de cette croissance. 55'000 postes auront été créés en l'espace de douze mois, constate le groupe d'experts (taux moyen de chômage à 2,7%).

Un ralentissement l'an prochain

De leur côté, les économistes du Credit Suisse escomptent une croissance du PIB de 2,5% cette année. Ils tablaient sur 2,2% jusqu'ici.

Les turbulences du marché et le ralentissement de l'économie mondiale ne vont pas affecter la Suisse, estime le Credit Suisse.

Par contre, SECO comme Credit Suisse maintiennent inchangée leur prévision pour l'an prochain en raison des incertitudes actuelles. Ils anticipent toujours un ralentissement. Tous deux attendent 1,9% de croissance.

Le SECO relève les effets de la crise du crédit immobilier à risque aux Etats-Unis, qui a grevé les bénéfices d'UBS et Credit Suisse au troisième trimestre.

Crédit, pétrole, inflation et Cie

Pour le groupe d'experts de la Confédération, l'étendue réelle du problème lié aux «subprime» ne sera connue qu'ultérieurement.

Sa crainte? Que les conditions du crédit se resserrent à l'excès, de façon à affecter la croissance mondiale.

Le SECO signale aussi le prix record du pétrole, aux alentours de 80 dollars le baril. Un seuil à partir duquel il est susceptible de pénaliser la croissance et d'alimenter l'inflation malgré l'affaiblissement du dollar.

Le Credit Suisse complète le tableau. Selon lui, les capacités sont au maximum et les entreprises manquent de travailleurs hautement qualifiés. Si le rythme de production est maintenu, une hausse de l'inflation est attendue à moyen terme.

swissinfo et les agences

Prévisions de croissance

Le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) prévoit une croissance du PIB de 2,6% en 2007 et de 1,9% en 2008.

Le Credit Suisse de, respectivement, 2,5% et 1,9%.

Le centre de recherche conjoncturelles de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (KOF) de 2,8% et 1,9%.

L'institut BAK de Bâle de 2,7% et 2,3%.

La Banque nationale suisse d'environ 2,5% pour le deux années.

UBS de 2,6% et 2,3%.

L'Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE) de 2,1% et 2,2% (au 24.05.2007).

Fin de l'infobox

PIB (PRODUIT INTÉRIEUR BRUT)

Le PIB mesure la performance de l'économie nationale au cours d'une année. C'est la mesure la plus large de l'activité économique menée sur territoire national.

Il mesure la production totale des biens et services produits en Suisse pour autant qu'ils ne soient pas consommés pour en produire d'autres.

Et ne tient pas compte de la nationalité des entreprises qui produisent ces biens et services en Suisse.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.