Ralentissement dans le marché pharmaceutique

La quantité de médicaments vendus l'an dernier en Suisse a diminué. Keystone

Le marché pharmaceutique suisse a affiché en 2004 sa plus faible croissance en dix ans. La progression n’a été que de 4,5%.

Ce contenu a été publié le 24 février 2005 - 18:06

Ce ralentissement est dû aux médicaments génériques en forte progression, ainsi qu'à un recul quantitatif des produits écoulés.

Le volume du marché au prix fabrique s'est chiffré à 4,052 milliards de francs, soit 4,5% de plus que l'an précédent, ont indiqué jeudi devant la presse, à Berne, des représentants d'Interpharma, de l'Association des importateurs de spécialités pharmaceutiques (VIPS) et de la Société suisse des industries chimiques (SSIC).

Au cours des dernières années, la croissance évoluait dans une fourchette entre 6,5 et 9,7%. La hausse du marché suisse l'année passée est ainsi restée nettement en deçà de celle du marché mondial, qui a progressé de 7%.

Recul quantitatif



Le tassement provient notamment d'un recul quantitatif. Le nombre de médicaments écoulés a diminué de 3,3% à 168,3 millions d'emballages.

Selon l'association, un recul de l'automédication a entraîné une «baisse massive» des ventes de médicaments sans ordonnance.

Le marché des médicaments remboursés par les caisses-maladie s'est de son côté accru de 8% à 3,14 milliards de francs. Mais cette croissance est en repli en comparaison avec les 9% de progression de l'exercice précédent.

Génériques encore et toujours



Cette année encore, l'industrie pharmaceutique invoque aussi la forte progression des médicaments génériques – un bond de 29,8% - pour expliquer le ralentissement du marché traditionnel.

Le marché des génériques soumis à remboursement a atteint 184 millions de francs au prix fabrique. Il a triplé depuis 2000.

Ce secteur a un bel avenir devant lui, mais il n'est pas illimité, a noté Thomas Binder, de l'institut de recherches IMS Health. De 6% aujourd'hui, sa part du marché pourrait atteindre au maximum 16,7%.

«Les deux tiers des marques suisses sont protégées par un brevet, et non disponibles pour l'industrie des génériques», a rappelé Thomas Binder.

Médicaments innovants



La croissance dans le secteur hospitalier (+ 7,1%) est une conséquence de l'introduction de médicaments innovants.

Selon les représentants de l'industrie pharmaceutique, des investissements élevés dans les médicaments peuvent influencer positivement d'autres coûts de la santé. Par exemple, des médicaments modernes contre le cancer peuvent diminuer la durée d'hospitalisation.

Pour doper la courbe du marché pharmaceutique, il faudrait des produits nouveaux et plus chers. «L'innovation est le seul moteur de la croissance», estime Thomas Binder.

Des médicaments contre le cancer et le sida en particulier auraient un effet économique conséquent. Pour 2005, les experts attendent une croissance entre 5,5 et 6%.

swissinfo et les agences

Faits

En 2004, le marché pharmaceutique suisse a augmenté de 4,5% à 4 milliards de francs (prix de fabrique)
Cette progression était de 6,5 à 9,7% au cours des années précédentes
Le nombre de médicaments écoulés a diminué de 3,3% à 168,3 millions d'emballages

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article