Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Sony et Apple visent le marché musical suisse

Télécharger de la musique sur son iPod est désormais possible en Suisse.

(Keystone)

Apple et Sony sont désormais présents sur le marché suisse de la musique en ligne. Télécharger un morceau coûtera 1,50 franc. Et un album 14,50 francs ou plus.

Lancé en 2003, le téléchargement payant – et donc légal – a rencontré un vif succès aux Etats-Unis et en Europe. L’ouverture du marché suisse était très attendue.

Apple a lancé mardi son iTunes Music Store (iTMS) en Suisse, mais aussi au Danemark, en Norvège et en Suède. Le site propose plus d'un million de titres à télécharger en toute légalité. A l'échelle mondiale, iTMS détient plus de 70% du marché.

L'arrivée sur le marché helvétique était prévue plus tôt. Lors de son arrivée en Europe l'été dernier, Apple souhaitait intégrer la Suisse dans une seconde volée automnale, avait alors indiqué un porte-parole du groupe.

Du côté de Sony, la version helvétique de sa plateforme Sony Connect est disponible dès mercredi. Avec un catalogue qui compte 600’000 titres, pour commencer.

Cette plateforme était, elle également, attendue plus tôt. En effet, en juillet 2004, lors du lancement du site en Europe, Sony avait annoncé l'ouverture d'un portail en Suisse pour novembre de la même année, en même temps qu'au Benelux et en Autriche.

Prix similaires

Les prix sont similaires des deux côtés. iTMS vend chaque titre à 1,50 franc, et chaque album à 15 francs. Sur Sonny Connect, le prix d'un titre démarrera à 1,50 franc, et celui d'un album à 14,50 francs.

Jusqu'à présent, le marché suisse était partagé principalement entre Citydisc, Microsoft et ExLibris.

Citydisc a ouvert en septembre 2003 son portail Directmedia, avec quelque 360’000 titres à son catalogue. Quant au service de Microsoft, il est disponible en Suisse depuis novembre 2004 et propose 400’000 titres.

De son côté, la filiale de Migros ExLibris a ouvert sa plateforme en janvier dernier avec 400’000 titres. A noter que derrière les plateformes de Citydisc et Microsoft se cache un même distributeur, à savoir la société britannique OD2 (On Demand Distribution).

Il existe également des outsiders, comme Vitaminic, un service d'origine italienne, mais qui autorise l'achat de musique depuis la Suisse, ou encore One2joy.

En toute légalité

Le téléchargement de musique en ligne peut aussi être gratuit. Les privés peuvent en effet s’échanger des morceaux via un système informatique nommé «peer to peer».

Le système en lui-même est parfaitement légal. Il permet aux internautes de s'envoyer des fichiers - par exemple des démos de programme - via le réseau. Mais le problème, c'est qu'il permet également d'échanger des fichiers musicaux en ignorant les droits d'auteur.

Les maisons de disques sont donc parties en guerre contre ce phénomène qu’elles considèrent contre un véritable fléau.

A leurs yeux, le téléchargement illégal explique la forte chute des ventes de disques constatée ces dernières années. Par ailleurs, il nuirait aussi à la création artistique en privant les artistes de leurs revenus.

L’un des moyens de lutte passe par la justice. Dans plusieurs pays, des internautes ont été condamnés à de très lourdes amendes pour avoir téléchargé de la musique illégalement. Histoire de faire des exemples...

Les internautes suisses ne sont pas à l’abri de poursuites. Interrogé récemment par le quotidien Le Matin, le professeur de droit Ivan Cherpillod indiquait cependant que télécharger de la musique pour un usage privé n’était pas condamnable aux yeux du droit suisse.

En revanche, mettre de la musique à disposition sur Internet est punissable. Les amendes peuvent alors se monter à plusieurs dizaines de milliers de francs.

Mais, pour l’heure, les poursuites judiciaires ne semblent pas en mesure d’enrayer le phénomène du téléchargement. D’où l’idée de le rendre payant, et par conséquent légal.

swissinfo et les agences

En bref

- Jusqu’à présent, le marché suisse était aux mains de Citydisc, Microsoft et ExLibris.

- Ouvert en septembre 2003, Citydisc propose actuellement quelque 360'000 titres.

- Disponible depuis novembre 2004, la plateforme de Microsoft contient 400'000 titres. Filiale de Migros, ExLibris en propose le même nombre depuis janvier dernier.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.