Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

SR Technics change de propriétaire

Le groupe zurichois fournit des services techniques pour l'aviation civile.

(Keystone Archive)

En mains britanniques depuis 2002, le groupe zurichois de maintenance d'avions a été vendu à un consortium des Emirats Arabes Unis pour 1,6 milliard de francs.

Le siège de l'ancienne entité de Swissair Group, qui emploie aujourd'hui près de 5000 personnes dans le monde, restera à l'aéroport de Zurich-Kloten.

Les acquéreurs, constitués par trois partenaires (Mubadala Development, Dubai Aerospace Enterprise et Istithmar), disent opérer là un investissement stratégique «à long terme».

L'annonce du changement de propriétaire sonne le glas du projet de placement à la Bourse suisse de SR Technics.

L'ancienne entité de Swissair Group, contrôlée depuis 2002 par la société de capital-risque britannique 3i notamment, y travaillait depuis des mois et comptait lever par ce biais 2 milliards de francs.

Une jolie plus-value

Mais l'option de vendre directement SR Technics est, au final, apparue la meilleure solution. Surtout qu'au passage, le pool des anciens propriétaires (outre 3i à 56%, il y a Star Capital avec 20%, le management avec 12% et des actionnaires tiers avec 12%) réalise une juteuse plus-value de près d'un milliard de francs.

Il y a quatre ans, ils avaient en effet déboursé 618 millions de francs pour mettre la main sur une société prise alors dans la tourmente de la liquidation de Swissair Group.

Le consortium des Emirats Arabes Unis en prend désormais le contrôle avec plus de 90% du capital.

Des moyens financiers

L'objectif des nouveaux propriétaires est d'apporter les moyens qui permettront à SR Technics de financer son développement.

Les marchés porteurs ont déjà été identifiés au Moyen-Orient, qui comprend les Emirats Arabes Unis et l'espace Asie-Pacifique. La présidence de la direction demeure confiée à Hans Lerch, un temps patron du voyagiste Kuoni.

«L'objet de cet investissement est purement et simplement l'établissement des activités de SR Technics», a déclaré Waleed Al Mokarrab Al Muhairi, directeur d'exploitation de Mubadala Development.

S'exprimant sur la stratégie de croissance, David Jackson, PDG d'Istithmar, a ajouté que «le consortium considère SR Technics comme l'une des valeurs les plus dynamiques de l'industrie aéronautique et dotée du plus grand potentiel. Notre consortium maintiendra SR Technics comme société indépendante et autonome, ce qui s'est avéré un facteur clé pour son succès ces quatre dernières années».

L'an passé, en raison notamment des coûts de l'intégration de FLS Aerospace, SR Technics a essuyé une perte nette de 2,5 millions de francs, contre un bénéfice de 20 millions en 2004.

Le chiffre d'affaires a en revanche progressé de 17% pour s'établir à 1,36 milliard.

swissinfo et les agences

Faits

En 2005, SR Technics a enregistré un chiffre d'affaires de 1,35 milliard de francs en hausse de 17% par rapport à l'année précédent.

Le bénéfice opérationnel (EBIT) s'est monté à 146 millions, soit 20 millions de plus qu'en 2004.

Le groupe de maintenance d'avions zurichois emploie 5039 personnes dans le monde, dont 2700 à Zurich.

SR Technics dispose de centres logistiques à Zurich, Londres, à l'aéroport britannique de Luton et à Hong Kong. Il s'occupe de la maintenance de près de 750 avions.

Fin de l'infobox

En bref

Swissair Group a créé SR Technics en 1997. Cette nouvelle société a été fondée à partir du département technique du groupe.

Après la mort de Swissair Group en 2002, SR Technics a été vendu à un pool dont faisaient partie le management, les actionnaires et les sociétés britanniques Star Capital et 3i pour une somme de 618 millions de francs.

En 2004, SR Technics a racheté son principal concurrent, la société danoise FLS Aerospace, essentiellement active en Grande-Bretagne et en Irlande. Elargi, le groupe se présente alors comme le numéro un mondial des solutions techniques complètes pour l'aéronautique.

Fin de l'infobox


Liens

×