Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Suisse-USA: vers un accord de libre-échange

Le fromage, un produit suisse d'exportation. Au total, les USA absorbent un peu plus de 10% des exportations helvétiques.

(Keystone)

Le gouvernement suisse a chargé le Département de l’économie d’initier le dialogue avec les Etats-Unis en vue d’un accord de libre-échange entre les deux pays.

Le ministre de l’économie Joseph Deiss se rendre à Washington au mois de juillet pour des discussions exploratoires.

Il faudra en tout cas attendre la fin de l'année pour savoir quelle tournure prendront les événements, a indiqué Joseph Deiss devant la presse. Le premier contact doit permettre de fixer les intentions et les paramètres dans lesquels avancera le dossier.

Une étude sur la faisabilité d'un accord de libre-échange sera faite par chaque partie. Ce premier dialogue entre les deux pays doit permettre de décider de l'opportunité d'ouvrir de réelles négociations.

Le temps presse

Si le ministre de l'économie a reconnu qu'il était difficile de fixer une échéance, il a souligné que le temps était compté pour une négociation.

En juin 2007, le président américain ne disposera plus des compétences spéciales obtenues en 2002 pour conclure des accords avec une procédure de ratification simplifiée au Congrès.

De plus, de nombreux autres pays se bousculent au portillon des Etats-Unis. Berne doit donc signaler son intérêt. S'il reste encore à savoir quels sont les intérêts américains à signer un accord de libre-échange avec la Suisse, les «domaines d'appétit» communs sont nombreux, a estimé Joseph Deiss.

Et de citer le commerce (droits de douanes, levée d'obstacles administratifs), les services (licences, droit de séjour), l'accès aux marchés publics ou la propriété intellectuelle (nouvelles technologies, brevets).

Il en va également de la compétitivité de l'économie suisse. Avec un accord, celle-ci disposerait de bonnes conditions pour consolider ses parts de marchés aux Etats-Unis.

Resserrer les liens

Pour le Conseil fédéral, la volonté de rapprochement avec Washington s'inscrit dans le cadre de la stratégie qu'il a défini cette année que ce soit en politique économique ou extérieure.

Il ne fait pas de doute que les Etats-Unis sont un partenaire économique de première importance pour la Suisse, a souligné le ministre de l'économie.

Les Etats-Unis sont le deuxième marché (10,4% des exportations) pour les entreprises helvétiques après l'Allemagne. Ils sont la première destination des investissements suisses à l'étranger ainsi que le plus grand investisseur étranger en Suisse (80 milliards de francs d'investissements directs dans les deux cas).

De plus, Washington continuera à l'avenir à exercer une influence majeure sur l'économie mondiale. Des relations étroites avec la Suisse permettront une transmission plus rapide des impulsions provenant d'outre-Atlantique.

Un accord de libre-échange devrait également permettre de renforcer les liens institutionnels. Les relations économiques américano-suisses se cantonnent pour l'instant à certains accords particuliers, comme celui sur la double imposition, à une coopération dans un cadre multilatéral et à une commission économique conjointe qui se réunit une fois l'an.

swissinfo et les agences

Faits

- En 2003, les exportations suisses aux Etats-Unis se sont montées à 14,9 milliards de francs.
- Le marché américain absorbe un peu plus de 10% des exportations suisses de biens et services.
- En 2003, les Américains ont exporté pour 6,6 milliards de francs de biens et de services vers la Suisse.

Fin de l'infobox

En bref

- Les Etats-Unis sont le principal partenaire commercial de la Suisse après l’Allemagne.

- La Suisse est le 18e partenaire économique des Etats-Unis.

- Actuellement, les rapports économiques et commerciaux entre les deux pays sont réglés par des accords partiaux, une coopération multilatérale et une commission conjointe qui se réunit une fois par année.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.