Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Une crise à l'américaine est improbable

Selon Jean-Pierre Roth, président de la Banque nationale suisse (BNS), le marché immobilier est sain et il n'y a pas de bulle spéculative pouvant déboucher sur un brusque retournement des prix.

Tirant les leçons de la débâcle du début des années 90, les banques helvétiques sont devenues plus prudentes en ce qui concerne les crédits hypothécaires, ce qui «réduit fortement la menace d'une dérive». C'est ce qu'a affirmé le président de la BNS lors d'une conférence organisée par la Banque cantonale vaudoise (BCV), lundi à Lausanne.

Deuxième élément de confiance: en Suisse, le mode de financement des hypothèques repose sur des bases plus solides et classiques qu'aux Etats-Unis. Enfin, l'augmentation des prix s'est révélée sans commune mesure avec l'envolée observée Outre-Atlantique.

Le marché immobilier suisse a enregistré des hausses de prix ces derniers temps, a poursuivi Jean-Pierre Roth. Plus qu'une bulle spéculative, il s'agit bien plus d'une évolution cyclique due à la bonne conjoncture que la Suisse connaît depuis 2004.

mais ce cycle touche à son terme et «nous allons entrer dans une phase de progression plus modérée des prix», a-t-il conclu.


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×