Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Education   L’école à la maison connaît un succès croissant

homeschooled child working on computer

Un enfant scolarisé à la maison à Zurich devant l'ordinateur.

(© Keystone / Gaetan Bally)

En Suisse, plus de 2000 enfants font l’école à la maison, dispensée par leurs parents. Le recours à cette solution est de plus en plus fréquent, mais la législation en la matière varie selon les cantons. Les parents qui choisissent cette option le font pour différentes raisons.   

L’école à la maison n’est pas un droit prévu par la Constitution suisse. En septembre dernier, le Tribunal fédéral (TF) a rejeté le recours d’une mère qui voulait que son fils surdoué soit scolarisé à la maison, dans le canton de Bâle-Ville. La décision a mis cette pratique en lumière et provoqué des réactions parmi nos utilisateurs. Beaucoup se demandaient pourquoi certains parents choisissent de dispenser à leurs enfants des cours privés à domicile, étant donné que le système éducatif suisse est de bonne qualité en Suisse.

De plus en plus populaire

En Suisse, l’école à la maison concernerait plus de 2000 enfants, selon une récente enquêteLien externe du quotidien Tages-Anzeiger. 16 cantons sur 26 permettent cette pratique.

De plus, les dispositions légales qui la régissent varient beaucoup d’un canton à l’autre. Si une simple annonce suffit dans certains cantons comme le Jura, Neuchâtel et Vaud par exemple, il faut une autorisation à Berne et à Genève. Le Valais et Fribourg exigent même un diplôme d’enseignant. Le canton de Vaud, qui enregistre près de 600 enfants scolarisés à domicile, envisage de durcir ses dispositions légales, tout comme Neuchâtel.

Vivre un idéal de la famille

Willi Villiger, président de l’Association suisse pour l’enseignement à domicile, a expliqué, dans différents interviews, que l’enseignement à domicile était à l’origine pratiqué en Suisse par un petit nombre de familles chrétiennes évangéliques. Aujourd’hui, il est plus populaire auprès des familles qui veulent vivre selon leurs idéaux, en intégrant l’éducation dans leur vie quotidienne. Willi Villiger, enseignant et père de 10 enfants éduqués à la maison, note que les parents craignent souvent qu’à l’école les enfants perdent leur «joie naturelle d’apprendre».

Il distingue aussi deux autres groupes: les parents qui ne sont pas satisfaits de la qualité de leur école locale ou les parents contraints d’opter pour l’école à la maison en raison des problèmes psychologiques ou de santé de leur enfant.

Bilinguisme, enfants surdoués, mobbing

Cela concorde avec un article académique publié en 2012 par le professeur de droit Johannes Reich. Il s’agit de l’une des rares études sur l’enseignement à domicile en Suisse. Après avoir examiné des décisions de justice ou des articles de presse sur l’enseignement à domicile, elle arrive plus ou moins à la même conclusion. La recherche mentionne aussi d’autres facteurs, comme le désir de proposer un enseignement bilingue à ses enfants, le plaisir ou le fait de répondre à des besoins spécifiques de l’enfant.

Des expériences négatives dans les écoles ordinaires peuvent aussi être une raison pour déscolariser son enfant pour leur faire l’école à la maison. Certains cantons peuvent également autoriser cette pratique pour les jeunes musiciens qui partent en tournée.

>> Le reportage de la Radio Télévision Suisse dans une famille qui fait l'école à la maison:

vidéo

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.