Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Elections au Conseil fédéral Les Suissesses unies pour saluer l’élection de deux femmes

(© KEYSTONE / ANTHONY ANEX)

Pour la première fois dans l’histoire de la démocratie suisse, deux femmes ont fait leur entrée le même jour au Conseil fédéral. De nombreuses citoyennes ont fait le déplacement à Berne pour célébrer ce nouveau pas vers l’égalité.

Etiennette Verrey, ancienne déléguée à l’égalité, est partie de Bâle à 5h du matin mercredi pour assister à l’élection de deux femmes au gouvernement, Viola Amherd et Karin Keller-Sutter. Elle a rejoint des militantes de gauche comme de droite regroupées dans la capitale fédérale:

(1)

Après l’élection, les militantes ont exprimé leur joie. «Le combat n’est pas terminé», a toutefois souligné Etiennette Verrey. Le chemin parcouru est pourtant déjà long: le suffrage féminin n’a été introduit en Suisse qu’en 1971, et il a fallu attendre 1984 pour avoir une première femme au gouvernement:

(2)

Une autre première historiqueLien externe en matière d’égalité des sexes s’était déjà produite en 2010: La Suisse avait alors été brièvement gouvernée par une majorité de femmes ministres, soit quatre femmes pour trois hommes.

L'an prochain, le Conseil fédéral comptera trois femmes. «Nous avons maintenant une femme de gauche, une femme du centre et une de droite: c'est la diversité des femmes au Conseil fédéral qui est importante», a commenté la nouvelle élue du Parti libéral radical (PLR /droite) Karin Keller-Sutter à la Radio Télévision Suisse (RTS). «Un moment exceptionnel et une surprise», a assuré la nouvelle ministre du Parti démocrate-chrétien (PDC /centre droit) Viola Amherd.

«Protéger les salaires»

Interrogée sur le dossier européen, Viola Amherd n'a pas voulu dévoiler sa position. «Je ne connais pas le contenu de l'accord-cadre» avec Bruxelles qui sera traité vendredi au Conseil fédéral, si ce n'est via les médias, a-t-elle précisé.

Karin Keller-Sutter s'est avancée un peu plus. Elle a insisté sur la nécessité de défendre les mesures d'accompagnement. «Je suis convaincue que si l'on veut poursuivre sur la voie bilatérale, il faut protéger les salaires». On ne pourra pas gagner une votation sur la libre circulation des personnes sans maintenir cette protection à son niveau actuel.

swissinfo.ch avec la RTS/kr (Téléjournal du 5 décembre 2018)

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.