Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Elections au Kosovo: une étape vers plus de stabilité

Victor Ruffy a reconnu l’existence de «petites difficultés». Mais, sans conséquences sur loyauté des élections.

(Keystone)

Le Suisse Victor Ruffy, chef de la mission d'observation internationale, est soulagé du bon déroulement du scrutin au Kosovo. Dimanche, le modéré Ibrahim Rugova a revendiqué la victoire à ces municipales qui ont eu lieu dans le calme.

«Beaucoup d'observateurs redoutaient des troubles, ils n'ont pas eu lieu», a déclaré dimanche le Vaudois Victor Ruffy. «Au fond, ces élections sont le gage d'une stabilité retrouvée», a ajouté l'ancien conseiller national socialiste sur les ondes de la Radio suisse romande.

«Je pense qu'il faut se féliciter que les habitants du Kosovo aient été capables de se donner de premières institutions démocratiques», a estimé M. Ruffy. «Ils vont certainement les animer de la plus belle façon dans la mesure où c'est la première fois qu'ils sont dans un climat de liberté».

Le Vaudois a reconnu qu'une organisation parfois déficiente avait créé de «petites difficultés». Mais selon lui, elles ne vont pas remettre en question le caractère «à la loyale» des élections. Quant à la non-participation des Serbes - environ 100 000 personnes -, elle est certes regrettable mais résulte de leur propre décision, avait-il estimé avant le scrutin.

Le modéré Ibrahim Rugova a rapidement revendiqué la victoire. Le bon déroulement de ces municipales semble renforcer le crédit des thèses nationales et indépendantistes albanaises.

«Selon des données préliminaires, la Ligue démocratique du Kosovo (LDK) a gagné plus de 60 pour cent des voix partout au Kosovo», a déclaré Ibrahim Rugova, qui recevait la presse à son domicile des hauteurs de Pristina, au lendemain du scrutin.

Le dirigeant modéré n'a pas attendu la proclamation officielle des résultats par l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), attendue lundi, pour annoncer la victoire de son parti et réaffirmer l'ambition d'un Kosovo indépendant.

«On a démontré une grande culture démocratique d'Etat», a-t-il ajouté. Les observateurs internationaux louaient dimanche la grande maturité démocratique dont ont fait preuve les foules d'électeurs, qui ont voté samedi massivement et dans le calme.

En relégitimant Ibrahim Rugova, pacifiste mais porte-drapeau de l'indépendantisme depuis 10 ans, ce scrutin a fait une victime politique de poids, Hashim Thaçi, l'ancien chef politique de l'Armée de libération du Kosovo (UCK) et leader du Parti démocratique du Kosovo (PDK).

Selon une comptabilisation partielle de la LDK, le parti l'emporterait en particulier dans les cinq villes les plus importantes, avec plus de 60 pour cent: Pristina (centre), Prizren (sud), Pec(ouest), Kosovska Mitrovica (nord) et Gnjilane (sud-est).

L'ONU va devoir agir avec doigté dans les prochaines semaines, lorsque seront installés les nouveaux conseils municipaux. Le parti de Hashim Thaçi contrôle de nombreuses municipalités depuis le retrait de l'armée yougoslave et l'arrivée d'une force internationale de paix, et certains de ces membres pourraient être réticents à céder leurs pouvoirs.

Se disant «fier» du déroulement du scrutin, Bernard Kouchner a promis de tout mettre en oeuvre pour organiser l'an prochain des élections dans les régions majoritairement peuplées de Serbes. Selon l'administrateur de l'ONU, l'arrivée au pouvoir à Belgrade de Vojislav Kostunica a changé la donne et les Serbes pourraient, dans quelques mois, accepter de voter.

Pour les Albanais, la prochaine étape doit être la convocation d'élections générales. Bernard Kouchner s'est prononcé pour leur tenue «le plus vite possible». Mais toujours dans le cadre de la résolution 1244 de l'ONU, c'est à dire d'une «autonomie substantielle», pas de l'indépendance.

swissinfo avec les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×