Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Elections fédérales Les apparentements modifient le visage du Parlement

Par

Si les apparentements de listes n'étaient pas possibles, le Conseil national serait sensiblement différent. La droite conservatrice aurait ainsi obtenu 8 sièges supplémentaires en 2011.


Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.


La plupart des partis ont pu tirer profit du système


Depuis 1995, les apparentements de listes ont coûté 19 sièges à l'UDC et en ont fait gagner 8 aux Verts. Les Verts'Libéraux ont aussi tiré leur épingle du jeu: un tiers des sièges qu'ils ont obtenus lors des cinq dernières élections au Conseil national l'ont été grâce aux apparentements de listes.


Autre cas intéressant: le Parti chrétien-social (PCS), qui n'aurait obtenu aucun siège si ce système n'existait pas. Globalement, les partis de gauche et écologistes en ont été les principaux bénéficiaires en 20 ans.

Les pertes de sièges se concentrent sur quatre partis, mais l'UDC et le PLR (8 sièges perdus depuis 1995) en cumulent la quasi-totalité. A l'inverse, les gains de sièges sont plutôt répartis équitablement parmi les partis, ce qui signifie que la plupart ont bénéficié au moins une fois des apparentements de listes.



Liens

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×