Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Ems-Chemie se maintient à flot de justesse

Christoph Blocher en pleine démonstration face à ses actionnaires.

(Keystone)

Le groupe Ems-Chemie affiche en 2002 un bénéfice en recul de 8,7% par rapport à 2001, pour un chiffre d'affaires relativement stable de 1,22 milliard de francs.

Son patron Christoph Blocher estime toutefois s'en être bien tiré, au vu des résultats de la concurrence.

«Nous pouvons être contents des résultats étant donné les difficultés», a déclaré vendredi à Zurich le patron du groupe chimique Christoph Blocher. Il se félicite surtout de la rentabilité d'Ems-Chemie, supérieure à celle de ses concurrents.

Ainsi, la marge d'exploitation EBIT (pourcentage du bénéfice opérationnel avant impôts et intérêts par rapport au chiffre d'affaires) a atteint 16% l'an dernier, contre 11,9% chez Lonza, 11,1% chez Ciba et -2,1% chez Clariant, a relevé M. Blocher.

Pour la marge nette (résultat net par rapport au chiffre d'affaires) et la marge cash-flow, la comparaison est également à l'avantage d'Ems-Chemie.

«Cela a son importance sur les marchés», a ajouté Christoph Blocher, qui détient par ailleurs 11,9% de Lonza, avec une option pour porter cette part à 20% d'ici la fin de l'année.

Franc fort

Ems-Chemie n'en a pas moins souffert l'an dernier de la faiblesse des monnaies étrangères, respectivement de la force du franc. Ainsi, le chiffre d'affaires ressort en légère baisse de 2,5% en francs, mais s'affiche en hausse de 2,8% en monnaies locales.

Le groupe reste extrêmement dépendant des marchés extérieurs. Alors que les deux tiers de la production sont réalisés en Suisse, les exportations représentent pas moins de 92% de ses ventes.

Morosité dans l'automobile

Les ventes ont connu une évolution assez différenciée. Coeur du groupe avec une part proche des trois quarts du chiffre d'affaires, les matérieux polymères ont vu leur chiffre d'affaires fléchir de 4,4% à 880 millions de francs.

La faiblesse du marché automobile en Europe notamment, marquée par le recul des investissements dans la branche, a pesé sur le chiffre d'affaires.

Opportunités à saisir

Comme annoncé en janvier, Ems-Chemie veut se concentrer davantage encore à l'avenir sur son secteur clé des polymères. Un groupe de travail a été constitué pour examiner les opportunités d'achat, mais M. Blocher ne veut rien précipiter.

Outre le prix d'achat - certaines sociétés paraissent actuellement avantageuses - il convient d'examiner si une entreprise susceptible d'être reprise pourrait facilement être dirigée ou non, a relevé Christoph Blocher.

Circonspection

Pour l'avenir, Christoph Blocher se refuse à lire dans le marc de café, «étant donné que même les instituts conjoncturels ne sont pas capables de prédire l'évolution du Produit intérieur brut d'un pays».

Il ne s'en attend pas moins à pouvoir maintenir en 2003 le bénéfice opérationnel au niveau de 2002.

Le patron d' Ems-Chemie a encore levé le voile sur ses propres rémunérations en 2002: le salaire de base atteindra 370 000 francs, auquel s'ajoute un bonus de 400 000 à 500 000 francs étant donné que les objectifs ont été atteints l'an dernier.

A la Bourse, le titre a très peu bougé, ce qui s'explique sans doute par la part très faible d'actions en mains du public. Christoph Blocher, en effet, contrôle toujours 72% du capital, mais compte réduire bientôt cette part à 50,1 %, voire moins

swissinfo et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.