Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

En Suisse, le Tamiflu coûte trop cher

Le surveillant des prix n'intervient pas contre le prix élevé du Tamiflu.

(Keystone)

Produit par la firme helvétique Roche, ce médicament contre la grippe aviaire coûte plus cher en Suisse que dans les pays européens de référence.

Le Surveillant des prix renonce toutefois à intervenir pour le moment, l'obtention du Tamiflu à titre privé n'étant pas souhaitée.

Le Surveillant des prix a ouvert une enquête préalable le 18 octobre sur le prix du Tamiflu, l'un des rares médicaments qui pourraient être efficaces contre un nouveau virus de la grippe aviaire contaminant l'homme.

Rudolf Strahm a consulté le producteur du médicament Roche, la Société suisse des pharmaciens, ainsi que les offices fédéraux concernés, et effectué des comparaisons avec l'étranger.

A l'issue de cette enquête, il a conclu que le Tamiflu coûtait beaucoup plus cher en Suisse que dans les pays européens de référence. Le prix de fabrique (sans TVA et frais de distribution) est plus haut qu'en Europe. De plus, la marge pratiquée par le pharmacien est particulièrement élevée.

Elle est nettement supérieure aux prix habituellement pratiqués pour les catégories de médicaments remboursés par l'assurance maladie. Des 86,50 francs actuels, on pourrait alors passer à 72 francs, indiquent mardi les services de Rudolf Strahm.

Ne pas encourager les ventes

Monsieur Prix considère néanmoins qu'une intervention de sa part n'est pas justifiée pour l'instant. En effet, toutes les autorités compétentes en matière de politique de la santé s'accordent à dire que l'obtention privée de Tamiflu à titre de réserves personnelles n'est ni nécessaire, ni souhaitée.

Pour qu'une quantité adéquate de Tamiflu soit disponible en cas de nécessité, Roche a d'ailleurs momentanément limité la livraison afin d'éviter tout gaspillage.

Des conditions spéciales sont appliquées pour les hôpitaux qui doivent constituer des réserves en vue d'une éventuelle épidémie. Pour eux, le délai de paiement sera plus long et ils paieront un prix dit «de pandémie», qui reste encore à fixer, mais qui sera nettement inférieur au prix actuel.

En cas d'épidémie, ces conditions particulières de prix devraient s'appliquer plus largement. S'il juge toujours le prix trop élevé à ce moment-là, Monsieur Prix pourra alors exercer un droit de recommandation.

Ventes stoppées en Chine

En Chine, où le risque potentiel de pandémie semble plus important, Roche a décidé mardi de ne plus vendre du Tamiflu aux privés. Il a remis ses stocks de médicament aux responsables gouvernementaux pour une distribution centralisée.

Le groupe pharmaceutique estime que c'est la meilleure solution pour faire face à une éventuelle épidémie. A ce jour, la Chine n'a cependant annoncé aucune contamination humaine par le virus H5N1, à l'origine de la mort d'au moins 62 personnes en Asie du Sud-Est.

swissinfo et les agences

Faits

En Suisse, le Tamiflu coûte environ 86 francs.
En Allemagne, lorsqu'il était encore disponible, il coûtait 53 francs.
En France, le prix est de 39 francs seulement.
En Italie, le Tamiflu n'est pas disponible.

Fin de l'infobox

En bref

- La souche H5N1 a été repérée pour la première fois à Hong Kong en 1997, où elle a causé la mort et la destruction de 1,5 million d'oiseaux. Dix-huit personnes étaient tombées malades; six étaient décédées.

- Le H5N1 est réapparu en 2003 en Corée du Sud et a touché plusieurs pays d'Asie (Vietnam, Chine, Cambodge, Thaïlande, Laos et Indonésie).

- L'été dernier, elle a fait son apparition en Russie et au Kazakhstan, et cet automne en Turquie et en Roumanie.

- Jusqu'ici, le H5N1 a tué plus de 60 personnes.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.