Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Encore un soutien à swissinfo

Les Suisses d'Espagne et du Portugal tenaient cette année leur session à Torremolinos. 

(torremolinos.com)

Les Suisses d’Espagne et du Portugal ne veulent pas du démantèlement de notre plateforme internet. Ils viennent de voter une résolution en ce sens.

Après ceux de France, d’Allemagne et d’Italie, les expatriés vivant dans la péninsule hibérique se prononcent à leur tour clairement pour le maintien de swissinfo.

«Nous sommes d’avis que swissinfo/SRI est un media d’une grande importance, et pas seulement pour nous, Suisses de l’étranger», peut-on lire dans la résolution adoptée à fin mai par la conférence des présidents des associations suisses d’Espagne et du Portugal.

«swissinfo/SRI est une enseigne pour la Suisse», précise le texte. Pour la Suisse en tant que place économique, mais également touristique, culturelle et scientifique. Dans tous ces domaines, il est très important que des informations émanant du pays soient diffusées dans ses langues nationales, mais également dans les principales langues du monde.

Pas seulement un paradis de vacances


Ces dernières années, de plus en plus de professionnels suisses – du tourisme mais aussi d’autres branches – ont trouvé leur voie en Espagne ou au Portugal.

«Jusqu’à fin 2003, la Suisse a investi neuf milliards de francs en Espagne», explique à swissinfo Heinrich Schellenberg, du Ministère des affaires étrangères. En tant que représentant de la Division politique VI (Suisses de l’étranger), il assistait à la réunion annuelle des Ibéro-Suisses la semaine dernière à Torremolinos, station balnéaire du sud de l’Espagne.

L’Italie, l’Allemagne et la France


Les plans de la direction de SRG-SSR idée suisse pour démanteler swissinfo se heurtent partout à l’opposition des expatriés. A la mi-mai, les Suisses d’Italie ont exigé au cours de leur assemblée annuelle que la diffusion d’informations pour les Suisses de l’étranger soit inscrite comme partie intégrante du mandat de service public de la SSR.

Au début du mois, les Suisses d’Allemagne s’étaient dits «outrés» et avaient exigé de leur côté que l’offre en neuf langues de swissinfo soit maintenue «dans son ampleur et dans sa qualité actuelles».

En France, où vit la plus grande communauté de Suisses de l’étranger, les délégués des associations s’étaient prononcés en avril déjà au cours de leur congrès annuel. Unanimes, ils avaient voté une résolution contre les plans de la SSR.

Il y a effectivement aujourd’hui de nombreuses sources d’informations à disposition, avait admis alors Jean-Paul Aeschlimann, vice-président de l’Organisation des Suisses de l’étranger, mais l’avantage de swissinfo réside dans son indépendance des milieux politiques et économiques.

La balle est dans le camp des politiques


Certes, le démantèlement de swissinfo est une option stratégique prise par la SSR. Mais au départ, c’est tout de même la Confédération qui a décidé de supprimer sa participation au budget de swissinfo dans le cadre du programme d’économies 03.

La question de l’avenir de swissinfo reste ouverte. La révision de la Loi sur la radio et la télévision est encore en discussion au parlement. La commission compétente de la Chambre basse s’est prononcée à deux contre un contre le démantèlement et souhaite que la Confédération prenne en charge à l’avenir la moitié des coûts de swissinfo.

D’autres commissions parlementaires ont également critiqué les plans de la SSR. Face à la vigueur de cette opposition inattendue, la direction générale a communiqué son intention d’attendre l’issue des débats parlementaires, dont pourrait sortir une définition plus précise du mandat étranger de la SSR.

Au vu des divergences qui subsistent encore entre les deux Chambres, la Loi devrait être votée dans sa version définitive à la session d’hiver. D’ici là, les employés de swissinfo menacés de perdre leur poste et tous ceux qui les soutiennent attendent.

swissinfo

Faits

Près de 24'200 Suisses vivent en Espagne et au Portugal.
Ils sont 166'000 en France, 70'000 en Allemagne, 45'000 en Italie et 26'000 en Grande-Bretagne.
Dans les cinq premiers pays nommés, les associations d’expatriés ont clairement exprimé leur soutien à swissinfo. Les Suisses de Grande-Bretagne se réunissent le week-end prochain.
Plus de 600'000 Suisses vivent à l’étranger.
100'000 d’entre eux sont inscrits sur les listes électorales pour exercer leur droit de vote à distance.

Fin de l'infobox

En bref

- Le plan de démantèlement de swissinfo annoncé le 22 mars par la direction de SRG-SSR idée suisse se heurte à de fortes oppositions.

- Les commissions compétentes des deux Chambres du parlement se sont clairement prononcées pour le maintien de l’offre actuelle en neuf langues.

- Une autre commission de la Chambre haute a demandé un large débat sur la mission de service public de la SSR vis-à-vis de l’étranger.

- A la session d’hiver, le parlement devrait avoir mis sous toit la nouvelle Loi sur la radio et la télévision, qui pourrait sceller le sort de swissinfo.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.