Energie alternative: le soleil comme source renouvelable

Bâle accueille le 4e forum international sur l'énergie «sun21», l'occasion de faire le point sur les énergies alternatives. Les panneaux solaires font désormais partie de notre paysage. Perspectives de développement et de commercialisation d'une technologie écologique qui a encore beaucoup de chemin à faire.

Ce contenu a été publié le 21 septembre 2001 - 11:39

A fin 2000, on dénombrait 1325 panneaux solaires en Suisse qui ont garanti une production de 9700 mégawatts. Des données qui semblent très honnêtes, mais qui -en comparaison internationale - placent la Suisse en troisième position seulement de la consommation par habitant

Toujours marginale

En Allemagne, l'introduction d'une nouvelle loi favorisant les énergies renouvelables a fait exploser autant la demande que la production. Au Japon, l'évolution est similaire. Surtout grâce à l'engagement de plusieurs industries actives dans le secteur des semi-conducteurs, matériau de base pour la réalisation des modules photovoltaïques.

Quoiqu'il en soit, la source reste marginale, si on considère l'ensemble des consommateurs. Certes, des efforts sont consentis localement en Suisse, comme par exemple pour l'éclairage des cabanes de montagne. Et les panneaux solaires font de plus en plus partie du paysage helvétique. Mais leur potentiel ne permet pas de répondre à plus d'un pour cent du besoin énergétique national.

La distribution, un élément majeur

La distribution est un élément primordial pour le développement de l'énergie photovoltaïque. «La plupart des Suisses vivent en appartement. Eux aussi devraient avoir accès à l'énergie renouvelable», constate le responsable marketing et ventes de l'entreprise zurichoise EWZ, Harry Graf.

Avec la création de bourses pour l'énergie solaire, les distributeurs ont trouvé un moyen de donner à tous l'accès aux énergies propres.

«A Zurich, la bourse solaire est active depuis 1997 et l'exemple est suivi par plusieurs distributeurs régionaux, explique Harry Graf. L'entreprise locale conclut des contrats à long terme avec les producteurs qui s'assurent ainsi des entrées pour amortir les importants investissements. Le revendeur offre ensuite l'énergie aux utilisateurs au même prix.»

Preuve que ce genre d'énergie a la cote: l'offre ne suffit pas à couvrir la demande des consommateurs et le coût, encore élevé, ne semble pas dissuader les acheteurs.

Pour Harry Graf, c'est une confirmation de la stratégie suivie par l'entreprise. «Quand le marché s'ouvrira, nous serons prêts à offrir l'énergie dont nous disposons, non seulement à Zurich, mais dans toute la Suisse.»

Trop cher

L'Office fédéral de l'énergie rappelle également sans cesse les qualités fondamentales de l'énergie solaire, une source quasi inépuisable et propre. Mais la production d'électricité solaire est encore loin de répondre à la compétitivité du marché.

«Il est clair que le solaire fait partie du programme de développement fédéral des énergies renouvelables. Mais le prix est encore trop élevé et il ne diminuera pas à court terme», confirme le vice-directeur de l'office, Hans-Luzius Schmid.

«Dans le futur, cette ressource apportera une importante contribution non pas dans la production d'électricité, poursuit Hans-Luzius Schmid, mais avant tout dans l'utilisation thermique des rayons solaires.»

Autrement dit, le capteur solaire devrait remplacer le panneau photovoltaïque classique pour chauffer l'eau des maisons et réduire ainsi considérablement la consommation de pétrole.

Daniele Papacella

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article