Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Entre artistes Giacometti par son ami Cartier-Bresson

Le photographe français Henri Cartier-Bresson appelait l’artiste suisse Alberto Giacometti son ami. Une amitié qui commence dans un café parisien des années 30 et va durer plus de 25 ans. Le 11 janvier 2016 marquera les 50 ans de la mort de Giacometti.

En tant qu’ami, Cartier-Bresson jouissait d’un accès rare au monde intime du sculpteur. Il a fait des portraits de Giacometti dans son studio parisien de la Rue Hippolyte-Maindron. Mais les images plus personnelles ont été glanées au cours de vacances avec l’artiste et sa mère dans leur maison de famille à Stampa, dans le canton suisse des Grisons. Toutefois, cette intimité n’a pas entamé l’admiration que Cartier-Bresson avait pour Giacometti. Il parlait du Suisse comme «un des hommes les plus lucides et les plus intelligents que je connaisse».

Les deux artistes avaient beaucoup de choses en commun. Tous deux comptaient parmi les premiers fans des surréalistes. Cartier-Bresson fut enchanté d’apprendre qu’ils partageaient la même passion pour les peintres Cézanne, Van Eyck et Uccello.

Mais leurs manières de créer étaient assez différentes. Cartier-Bresson croyait que contrairement à un peintre, un photographe n’est créatif que durant la fraction de seconde où il appuie sur le déclencheur de son appareil.

Giacometti est né à dans la commune de Stampa, dans les Grisons, où il retournait souvent. Son père Giovanni était un peintre postimpressionniste connu. Giacometti est mort à Coire le 11 janvier 1966, à l’âge de 65 ans. Un «Centre Giacometti» ouvrira dans son village natal en 2016, pour rendre hommage à cette famille d’artistes. (Texte: Anand Chandrasekhar, swissinfo.ch)

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.