Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Erik Zabel vainqueur, y a pas photo!

Erik Zabel enlève l'étape Sion - Lausanne.

(Keystone)

Pas besoin de cliché pour le prouver. L'Allemand Erik Zabel a clairement remporté la 9e étape du Tour de Suisse, Sion-Lausanne. Lance Armstrong conserve le maillot jaune. Le Suisse Beat Zberg est 4e à 2'37.

Sur les quais d'Ouchy, l'Allemand Erik Zabel a remporté sa deuxième étape du Tour de Suisse. Sur le «Boulevard de tous les dangers» comme les coureurs appellent ces rectilignes conduisant aux arrivées, le coureur de «Telekom» a imposé sa pointe de vitesse.

Le deuxième jour, à Rust, la photo finish a été nécessaire pour départager Zabel de l'Italien Paolo Bettini. A l'avenue de Rhodanie à Lausanne le verdict est sans appel: tant le Lituanien Saulius Ruskys que l'Australien Robert Mc Evens ou encore le Français Robert Sassone, arrivés dans cet ordre, son restés impuissants devant le coup de reins du Berlinois.

Cette étape, les sprinters en ont fait leur chasse gardée. Crime de lèse-majesté pourtant! Dans la plaine du Rhône, à l'entrée de Martigny, l'Argovien Hauser, aussitôt rejoint par l'Allemand Grabsch (Phonak), lance l'échappée du jour. Dans la montée du col des Mosses, seule difficulté au menu, le coéquipier d'Alex Zülle ne parvient pas à suivre le rythme du coureur de «Phonak». Derrière, le peloton accuse un retard de neuf minutes...

A défaut d'une victoire suisse, va-t-on enregistrer un succès de l'une des deux équipes suisses au départ, «Phonak»? Non. Le beau rêve se brise sur les rives du Léman, les équipes de sprinters ayant décidé que la «plaisanterie» avait assez durée...

Le peloton des coureurs suisses appelés à prendre le départ du Tour de France se réduit comme peau de chagrin. Le 7 juillet à Dunkerque ils seront deux, le Bernois Sven Montgomery et le Lucernois Daniel Schnider. Car c'est désormais acquis: l'équipe hollandaise de «Rabobank» se passera des frères Beat et Markus Zberg. Ils sont prévus au départ du Tour d'Espagne, le 8 novembre à Salamanque.

Ainsi Daniel Schnider (28 ans) prendra le départ de son premier Tour de France, fort de l'expérience du Giro de la saison passée. «Où j'ai beaucoup appris. J'ai notamment appris à souffrir lorsque j'ai été renversé par une moto. Cet accident n'a pas mis un frein à mon plaisir de courir...».

Sa sélection pour le Tour, le Lucernois l'a acquise de plein droit. «Daniel a beaucoup progressé depuis son arrivée chez nous», affirme Martial Gayant, un des bras droits de Marc Madiot, le patron de «La Française des Jeux». «Mon objectif au Tour n'est pas de jouer le classement général. Je désire me montrer en montagne et, si possible, remporter une étape», ajoute celui qui pourrait revêtir le maillot de «Phonak» la saison prochaine.

Jeudi, c'est l'ultime étape, Lausanne - Lausanne, 175,900 kilomètres. Reste à connaître le scénario que prépare le peloton?

Pierre-Henri Bonvin, Lausanne


Liens

×