Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Espionnage: la vente des antennes de Swisscom inquiète les militaires

Derrière la vente à des privés des antennes de Swisscom se profile la peur que la Suisse puisse être «espionnée». (archives keystone)

L'Etat-major général et les Commissions militaires du Parlement craignent que la sécurité nationale soit menacée par la vente à des privés des 3000 antennes de Swisscom. Le gouvernement est invité à s'expliquer ce vendredi.

La chose aurait dû rester secrète. Mais elle nous a été confirmée. Suite à un exposé, jugé «inquiétant», du chef de l'Etat-major général, Hans-Ulrich Scherrer, la Commission de politique de sécurité du Conseil des Etats - la chambre haute du Parlement suisse - est sortie de ses gonds.

Elle a exigé mardi du gouvernement des explications «complètes» sur la vente prévue par la société nationale de télécommunication Swisscom des quelque 3000 antennes qui assurent en Suisse la diffusion des programmes radio-tv.

Estimant qu'il y a urgence, la Commission a même demandé qu'un représentant du gouvernement l'informe cette semaine encore. Et elle a fixé dans ce but une séance extraordinaire qui aura lieu ce vendredi à 13h30.

Il s'agit d'une situation «extrêmement délicate», nous a déclaré le président de la Commission. Pierre Paupe ne cache pas son irritation. La Commission, dit-il, est «inquiète» car, suivant la manière dont Swisscom procède à la vente de ces antennes, c'est toute «l'information stratégique» du pays qui pourrait être mise en péril. Même son de cloche du côté de la Commission de politique de sécurité de l'autre chambre.

Pour l'heure, personne ne veut encore s'expliquer avec précision sur l'affaire. Il faut dire que plusieurs aspects de la question relèvent du secret militaire. Car derrière la vente à des privés des antennes de Swisscom se profile la peur que la Suisse puisse être «espionnée».

Il faut savoir, dans ce contexte, que les installations de Swisscom sont souvent proches de dispositifs de communication militaires ou liés - d'une manière ou d'une autre - par des réseaux communs ou parallèles.

Rappelons pour mémoire que le 4 octobre dernier, Swisscom a également vendu ses stations de communication par satellites de Loèche à la société américaine Verestar. Cette société a suscité toutes sortes de spéculations. En effet, elle travaille pour le gouvernement américain. Et elle pourrait même être liée à la National Security Agency, la «CIA de l'espionnage électronique».

A noter qu'une hypothèse, évoquée à plusieurs reprises dans les médias, met en avant SRG SSR idée suisse comme éventuel candidat à l'achat des antennes de Swisscom. La SSR avait dans un premier temps refusé. Mais à l'instigation du chef du Département fédéral de la communication, Moritz Leuenberger, elle pourrait être amenée à revenir sur sa décision.

Michel Walter

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×