Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Fête nationale suisse Les célébrations du 1er Août sont-elles en train de disparaître?

Par
Zwei Mädchen mit Schweizerkreuz auf Backe

Les fêtes de village du 1er Août ont-elles encore un avenir?

(Keystone)

Discours et feux d’artifice, lampions et hymne national: dans la plupart des communes, on fête le 1er Août. Pourtant, selon un sondage national de l’Association des communes suisses, une commune sur huit a renoncé à la fête officielle.

Quelques exemples dont les communes célèbrent la Fête nationale, devenue jour férié officiel depuis 1994.

1. Liquidation: la cérémonie officielle n’a plus lieu

A Hundwil, dans le canton d’Appenzell Rhodes-Extérieures, il n’y a plus de fête du 1er Août. «L’intérêt a diminué», explique la maire Margrit Müller. Comme la Fête nationale tombe pendant les vacances, beaucoup de gens préfèrent aller à la montagne ou fêter à la maison, en famille. En outre, il devient de plus en plus difficile de trouver des aides bénévoles pour l’organisation.

2. Réductions budgétaires: pas de saucisses gratuites, pas de faveurs spéciales

Pas de saucisse offerte, pas de feu d’artifice, ou alors en commun avec les villages voisins: ce type de solutions sont appliquées par exemple à Alpnach, dans le canton d’Obwald, à Schupfart, en Argovie, ou à Roggwil, dans le canton de Berne. Dans le canton de Berne également, Zwieselberg n’organise un 1er Août qu’une année sur deux.

3. Outsourcing: la célébration se fait festival

Il arrive aussi de plus en plus souvent qu’une organisation privée se charge de l’événement, le chœur des yodleurs, la société de gymnastique, ou comme à Bonaduz et à Rhäzüns, dans les Grisons, le «Fire House Club», qui possède trois anciens véhicules de pompiers. Les bénéfices sont bienvenus, dit la présidente de l’association Riccarda Lemmer. On organise donc un mini-festival avec les entreprises locales, comprenant bars, concerts, jeux pour les enfants et tombola.

4. Investissement: on augmente le budget

34 communes suisses ont augmenté cette année leur budget pour la fête du 1er Août. Dont celle de St. Stephan, dans le Simmental (canton de Berne). «Nous investissons plus d’argent parce que nous aimons notre patrie, parce que nous vivons l’histoire suisse et parce que nous trouvons important de fêter ensemble la Fête nationale», déclare la maire Pia Perren. Mais il est vrai qu’à St. Stephan aussi, le public avait commencé à se faire plus rare à la fête.

5. Adaptation: on fête le 31, parce que le 1er, tout le monde a congé

En plus de l’augmentation de budget, la commune de St. Stephan a décidé cette année de fêter pour la première fois son 1er Août le 31 Juillet au soir. «Dans le Haut-Simmental, de nombreuses personnes profitent du congé du 1er Août pour aller en montagne et fêter en famille», note Pia Perren. Sa commune tente donc l’expérience d’avancer la fête, une décision à laquelle se risquent de plus en plus de communes. En Valais, la station balnéaire du Bouveret le fait depuis des décennies.



(Traduction de l’allemand: Marc-André Miserez)

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×