Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Faux Suisse arrêté à Bari

Un véritable arsenal a été trouvé dans la voiture du faux Suisse.

(Keystone)

Un trafiquant qui voyageait avec un faux passeport suisse à bord d'une voiture immatriculée à Genève et bourrée d'armes a été arrêté dimanche dans le port de Bari. Selon les enquêteurs italiens, il s'agirait d'un Bulgare recherché par la justice française.

L'homme avait débarqué dimanche après-midi à Bari en provenance de la Grèce. Il avait présenté aux douaniers italiens un faux passeport suisse établi au nom de Jean-Pierre Auguste Blanc, né à Fribourg en 1956.

Intrigués par le personnage, les agents de la «Guardia di finanza» avaient passé sa voiture au peigne fin. Et découvert un véritable arsenal.

Au total onze armes (six revolvers semi-automatiques, une mitraillette Skorpion, deux kalachnikov, une mitraillette datant de la seconde guerre mondiale et un pistolet à tambour)se trouvaient dans un double-fond du véhicule.

Le trafiquant - écroué à la prison de Bari - avait aussi sur lui une dizaine de faux documents. Sa véritable identité - qui n'a pas été révélée - a pu être établie assez facilement puisque il a été fiché à trois reprises déjà en Italie, entre 1980 et 1981.

De nationalité bulgare, il se serait installé en Suisse, probablement à Genève, à cette époque. En 1988, lors d'une rixe survenue en France, juste de l'autre côté de la frontière genevoise, il avait tué un homme et blessé grièvement deux autres.

Condamné en 1994 à trente ans de réclusion, il avait cependant réussi à échapper aux forces de l'ordre. La France a demandé son extradition.

Selon le procureur italien chargé de l'enquête, le faux Suisse serait lié à des groupements terroristes internationaux. Et son arsenal était vraisemblablement destiné à des organisations extrêmistes.

Gemma d'Urso, Lugano

×