Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

FC Bâle sauve l'honneur suisse en Coupe de l'UEFA

Le Bâlois Tum (au centre) aux prises avec deux de ses adversaires turcs.

(swissinfo.ch)

Le FC Bâle est le dernier club de football suisse encore en lice en Coupe de l’UEFA. Sans surprise.

Ni les Neuchâtelois de Xamax, malgré leurs nouveaux investisseurs français, ni les Zurichois de GC n’ont réussi à passer le cap du premier tour.

L’équipe nationale et le FC Bâle sont bel et bien les seules vitrines du football helvétique sur la scène européenne.

Moins d’une semaine après la qualification de l’équipe de Suisse pour l’Eurofoot 2004 au Portugal, sans oublier celle des M21 pour les huitièmes de finale de ce même championnat, le club rhénan est le dernier engagé dans une compétition européenne.

Sans rivale en Super League (13 matches, 13 victoires et 14 points d’avance sur le second), la formation dirigée par Christian Gross a toutefois tremblé au premier tour de la Coupe de l’UEFA.

Au Parc Saint-Jacques, face aux Turcs de Malatyaspor, les Bâlois ont dû passer par les prolongations pour assurer la victoire finale (score cumulé des deux matches: 3-2). Le prochain tour aura lieu les 6 et 27 novembre 2003.

Des allures de bérézina

Rien ne va plus en revanche du côté du champion de Suisse. Sa saison prend des allures de bérézina.

Moribonde en championnat (8e à 26 points du leader), éliminée aux portes de la lucrative Ligue des champions, la troupe de l’entraîneur ad intérim Carlos Bernegger (depuis le départ de Marcel Koller) n’a pas réussi à se refaire une santé en Coupe de l’UEFA.

Dans l’antre des Croates d’Hajduk Split, second de leur championnat, les Zurichois du Grasshopper-Club ont séché sur leur copie (score cumulé: 1-1). Le but encaissé au Hardturm il y a trois semaines les met donc hors jeu.

Alors que la saison 2003/04 n’est vieille que de trois mois, les champions de Suisse n’ont donc plus que la Coupe de Suisse pour s’illustrer. A moins d’un improbable miracle en Super League.

La vie en bleu, blanc et rouge

Depuis la mi-octobre, Neuchâtel Xamax voit la vie en bleu, blanc et rouge (voir encadré). Hors et sur le terrain.

Repris en main par des investisseurs français, le club de la Maladière n’a toutefois pas réussi à tenir le difficile pari qui lui était proposé: éliminer l’AJ Auxerre.

Tant à l’aller qu’au retour, les Bourguignons de l’inusable Guy Roux (en place depuis 1961) se sont imposés sur la marque de 1 à 0.

Mais Neuchâtel Xamax, diminuée par les absences de sept joueurs blessés, n’a pas à rougir de cette défaite. Qui n’est d’ailleurs que la seconde à domicile de son histoire en Coupe de l’UEFA (après celle contre l’Inter de Milan en 1996).

swissinfo, Raphael Donzel

En bref

- Le FC Bâle, bien que défait à domicile (1-2), a pris la mesure des Turcs de Malatyaspor grâce à sa victoire en Turquie (2-0) et se hisse du coup pour le second tour de la Coupe de l’UEFA.

- Les Zurichois du Grasshopper-Club de Zurich et les Croates d’Hajduk Split se sont à nouveau quittés dos à dos (0-0). Le but encaissé par les Suisses au Hardturm leur coûte toutefois la qualification (1-1).

- Neuchâtel Xamax n’est pas parvenu à dompter l’AJ Auxerre. Tant au Stade de l’Abbé-Deschamps qu’à la Maladière, les Helvètes se sont inclinés sur le plus petit des scores (0-1).

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.