Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Federer éliminé au tournoi de Rome



«Mon jeu n'était vraiment pas en place», a déclaré Federer à l'issue du match.

«Mon jeu n'était vraiment pas en place», a déclaré Federer à l'issue du match.

(Reuters)

Le Bâlois a bien mal entamé sa saison sur terre battue. Il a été sorti dès le 2e tour par le Letton Ernests Gulbis, face auquel il s’est incliné 2-6 6-1 7-5. Stanislas Wawrinka (ATP 26) s'est en revanche qualifié pour le 2e tour.

«Mon jeu n'était vraiment pas en place. Mon service ne fonctionnait même pas du tout», a commenté un Roger Federer pas trop déçu à l’issue du match. «Parfois, tu as besoin d'une défaite pour te réveiller et changer ta façon d'aborder les tournois suivants. Quand tu gagnes tout le temps, tu oublies à quel point il est difficile de t'imposer. C'est pour cela que je ne suis pas trop inquiet après ce revers», a-t-il ajouté.

C'est la première fois de l'année - en cinq tournois - que Roger Federer s'incline dès son entrée en lice. Le Bâlois, qui n'avait pas joué depuis le 30 mars et une défaite concédée en 8e de finale à Miami face à Tomas Berdych, a pourtant bénéficié de la crispation de son adversaire dans une fin de match complètement folle. Ernests Gulbis (22 ans) a en effet gâché six balles de match, deux à 5-3 à la relance puis quatre sur son service à 5-4.

Federer inconstant

Son adversaire, qui avait largement dominé les débats après un premier set parfaitement maîtrisé par le Suisse, a, entre autres, manqué un coup droit-penalty à 5-3 puis a commis deux doubles fautes à 5-4. Beaucoup trop inconstant (38 fautes directes, mais seulement 5 dans la manche initiale), notamment sur son coup droit, Roger Federer n’a cependant pas profité de l’aubaine. Concédant une nouvelle fois son engagement dans la foulée, il s’est retrouvé alors à la merci d’Ernests Gulbis.

Après sa défaite, Roger Federer s’est néanmoins dit très heureux de retrouver la terre battue, même s’il n'a apparemment pas réglé ses comptes avec un tournoi qu'il n'est pas encore parvenu à gagner. L'homme aux seize trophées du Grand Chelem, qui avait remporté ses 14 matches précédents sur la terre ocre (l'an dernier à Madrid, Roland-Garros puis Gênes en Coupe Davis), poursuivra sa préparation en vue du grand rendez-vous parisien à Estoril la semaine prochaine, puis à Madrid la suivante.

Le test pour Wawrinka

Autre Suisse en lice à Rome, le Vaudois Stanislas Wawrinka a rapidement posé les jalons de son septième succès sur ses huit dernières rencontres. Il a en effet réalisé un cavalier seul 6-1 6-2 face à l’Autrichien Jürgen Melzer sur la terre battue du Foro Italico, où il avait passé deux tours l'an dernier avant de tomber contre l'Argentin Juan Martin Del Potro et où il avait surtout atteint la finale en 2008 avant d'être battu par Novak Djokovic.

Le prochain tour aura valeur de véritable test pour le lui. Il affrontera en effet le Tchèque Tomas Berdych, contre lequel il est pour l'instant mené 4-2 dans leurs confrontations. Si Tomas Berdych a remporté ses deux derniers matches contre le Vaudois, il a néanmoins perdu leur seule partie sur terre battue, en 2005 à... Rome.

swissinfo.ch et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

×