Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Federer passe, mais difficilement

Le cri du vainqueur après un long duel.

(Keystone)

Roger Federer a dû lutter pour passer le 2e tour du tournoi de Monte-Carlo. Le Bâlois a eu besoin de deux tie-breaks pour s'imposer face à l'Italien Davide Sanguinetti 7-6 (7/5) 7-6 (7/0).

Comme lors de son premier match face à l'Américain Michael Chang, Roger Federer a une nouvelle fois connu toutes les peines du monde à entrer dans le match.

Le Suisse concédait d'emblée son engagement. «Je ne me sentais pas bien, et après chaque point raté, je me disais que je devais pouvoir mieux faire. J'étais déçu de ma prestation», expliquait Roger Federer.

Dans le 6e jeu, le Bâlois est parvenu à refaire son retard, mais il a été incapable de prendre l'ascendant sur le Transalpin. Les deux joueurs ont finalement dû disputer un jeu décisif, que Roger Federer a remporté 7/5.

Le début de la 2e manche a été encore pire pour le Bâlois, qui a concédé son engagement au 4e jeu. Roger Federer a attendu d'être mené 5-2 pour réagir. «J'ai commencé à avoir peur, je jouais vraiment mal», avouait le Bâlois.

Il a alors profité d'une baisse de régime de l'Italien pour revenir à 5-5. Relancé par cette égalisation inespérée, Federer a contraint son adversaire à disputer un second tie-break. Le Bâlois a enfin montré son vrai visage, et il a pu conclure le match sur un sec 7/0.

«Cela m'a fait plaisir de bien jouer dans ce tie-break. J'ai réussi à prendre des initiatives, ce qui était très difficile. Sanguinetti joue tous ses coups à plat, et les balles revenaient toujours en dessous du filet», analysait encore Federer.

Au tour suivant, le Suisse retrouvera le Français Arnaud di Pasquale, qui a été l'un de ses principaux rivaux chez les juniors.

swissinfo avec les agences

×