Federer terrasse le numéro un mondial

Roger Federer s'est montré très inspiré lors de la demi-finale face à Lleyton Hewitt. Keystone

Roger Federer a battu Lleyton Hewitt lors du tournoi de Miami. Le tennisman bâlois s'est imposé en 88 minutes par 6-3 6-4.

Ce contenu a été publié le 30 mars 2002 - 10:32

Comme l'an dernier à Wimbledon où il avait mis un terme à la série de victoires (31) de Pete Sampras sur le gazon anglais, Roger Federer a brisé l'invincibilité de Lleyton Hewitt aux Etats-Unis.

Exploit presque historique

Invaincu en 22 rencontres sur le ciment américain, le no 1 mondial n'a pas eu l'ombre d'une chance devant le Bâlois au tournoi de Miami. Dimanche, Roger Federer affrontera donc pour sa première finale dans un tournoi Masters Series le tenant du titre Andre Agassi.

Ce succès sur Lleyton Hewitt revêt un caractère presque historique. Roger Federer est le deuxième joueur suisse après Marc Rosset à battre un no 1 mondial. Le Genevois s'était imposé devant Jim Courier en finale de la Coupe Davis en 1992 à Fort-Worth.

Le Bâlois offre par ailleurs au tennis suisse une deuxième présence en finale d'un tournoi Masters Series. En 1994 à Paris-Bercy, Marc Rosset, toujours, s'était incliné 6-3 6-3 4-6 7-5 contre Andre Agassi.

Tous les espoirs sont permis

Dimanche en Floride, Roger Federer a peut-être davantage de chances de battre le joueur de Las Vegas que Marc Rosset il y a huit ans à Paris. La manière avec laquelle il s'est imposé devant Hewitt lui autorise, en effet, tous les espoirs.

Comme lors de ses quatre matches précédents à Miami, il n'a pas concédé le moindre break dans cette demi-finale. Il a gagné les 40 jeux de service qu'il a disputés depuis le début du tournoi.

«J'ai à nouveau trouvé le bon rythme au service, explique Roger Federer. Ces dernières semaines, je n'étais pas vraiment très efficace sur mon engagement. Je ne gagnais pas suffisamment de points directement sur mon service et l'ensemble de mon jeu s'en ressentait.

«Ce soir, je n'ai jamais paniqué dans l'échange, poursuit le Bâlois. J'avais la certitude de pouvoir le tenir. J'ai parfaitement varié mon jeu. Depuis deux ou trois matches, je manœuvre bien sur le plan tactique. Dimanche, il conviendra d'être aussi inspiré sinon tout va devenir beaucoup plus difficile...»

2-0 pour Agassi

Andre Agassi et Roger Federer ont été opposés à deux reprises par le passé. En 1998 aux Swiss Indoors de Bâle, Agassi s'était imposé au premier tour 6-3 6-2 devant Federer qui était alors âgé de 17 ans et qui n'était classé qu'au 396e rang mondial.

Les deux hommes se retrouvaient trois ans plus tard en huitième de finale de l'US Open. Cueilli à froid, Federer s'inclinait sur le score sans appel de 6-1 6-2 6-4. A sa décharge, cet US Open était son tournoi de rentrée après avoir souffert tout l'été d'une blessure aux adducteurs.

Déjà vainqueur à quatre reprises à Miami, Andre Agassi rêve d'un nouveau titre pour égaler le record de sa femme Steffi Graf dans ce tournoi. Une victoire dimanche lui permettrait, par ailleurs, de devenir le neuvième joueur de l'ère Open à avoir gagné 700 matches dans les rangs professionnels.

Pour Roger Federer aussi, l'enjeu de cette finale, la huitième de sa carrière, dépasse le chèque de 456 000 dollars qui sera remis au vainqueur. En la gagnant, le Bâlois figurera lundi dans le «top-ten». Actuellement 14e du classement technique de l'ATP, un succès lui permettrait de dépasser Patrick Rafter, Andy Roddick, Pete Sampras et Agassi.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article