Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Fin de la grève des ex-pilotes de Crossair

Les pilotes de Swiss European Airlines sont restés au sol toute la journée de mardi.

(Keystone)

Mardi soir, les 78 pilotes des lignes européennes de Swiss ont annoncé la fin de leur grève d'un jour. Bilan: 134 vols annulés et 8300 passagers mécontents.

La compagnie, qui avait lancé un ultimatum jusqu'à 18 heures aux grévistes, veut porter plainte contre leur syndicat.

Près de cinq ans après le grounding de Swissair, des avions de Swiss ont été cloués au sol mardi. Première en Suisse, 78 pilotes de la filiale régionale européenne Swiss European Airlines sont entrés en grève à l'aube mais ont mis un terme au mouvement en soirée.

«Nous avons décidé de mettre fin à la grève», a annoncé mardi soir Thomas Isler, président du syndicat Swiss Pilots Association (SPA). Le management n'a toutefois pas encore fait de propositions concrètes, a-t-il précisé. «Aujourd'hui, nous n'avons reçu que des menaces.»

Les grévistes répondaient à l'appel lancé lundi soir par SPA, le syndicat regroupant les membres du personnel navigant technique de Swiss European Air Lines SA.

La décision avait été prise le 22 septembre par 83% des pilotes concernés et qui, il y a encore un mois, s'y étaient encore refusés.

Plainte en vue

La journée de mardi a été une véritable «débâcle», a dit Manfred Brennwald, directeur des opérations du transporteur, mardi soir devant la presse à Zurich. L'impact financier de la grève pour le groupe n'est pas encore évalué mais le dommage à son image est grand.

Swiss renonce à tout licenciement pour l'instant, sauf en cas de récidive. La compagnie veut toutefois porter plainte contre le syndicat Swiss Pilots et réclamer des dédommagements. En outre, les grévistes recevront un avertissement et ne seront pas rémunérés pour cette journée.

Les 24 «Jumbolino» étant restés cloués au sol, la majorité des vols annulés concernaient l'aéroport de Zurich-Kloten. A Genève, quelques vols vers Londres, Barcelone et Zurich ont été supprimés. A Bâle également, moins d'une dizaine d'allers-retours sont passés à la trappe.

D'autre part, la compagnie a dû annuler 6 vols prévus mercredi.

Vieille controverse

Cette grève a été le point d'orgue d'une controverse qui oppose depuis des années les anciens pilotes de Crossair à la direction de Swiss: les premiers demandent à être traités sur pied d'égalité avec les anciens pilotes de Swissair.

Il faut mettre fin à une discrimination constatée par un tribunal en 2003, a souligné Thomas Isler, il en va de l'application du principe «A travail égal, conditions égales».

Compréhension

Affichant sa compréhension face à ce «malaise», M. Brennwald a relevé pour sa part que Swiss European Airlines évoluait dans un environnement concurrentiel différent de celui de Swiss. Pourtant, après des années de recul, le segment des appareils de 100 places a renoué avec la croissance. Swiss a même augmenté sa flotte court courrier.

De leur côté, les syndicats kapers et SEV GATA ont apporté leur soutien moral au mouvement. Pour le syndicat du personnel de cabine, cela «montre une fois de plus combien la direction de Swiss accorde peu d'importance aux exigences du personnel».

Le ministre Leuenberger irrité

Le président de la Confédération Moritz Leuenberger, ministre des Transports, a souligné qu'il n'avait aucune compréhension pour la grève des pilotes régionaux de Swiss, qu'il a qualifiée d'«égoïste et irresponsable».

La grève est un moyen légitime, en dernier recours, dans un conflit de travail, mais dans le cas des pilotes, elle porte non seulement atteinte à l'image de Swiss, mais également à celle du pays, «étroitement lié à la marque Swiss», a-t-il souligné.

swissinfo et les agences

En bref

- Août 2005: six mois après son rachat par l'allemande Lufthansa, Swiss redimensionne sa flotte régionale (celle de l'ancienne compagnie Crossair).

- Octobre 2005: Swiss externalise sa flotte régionale et crée Swiss European.

- Décembre 2005: Swiss et les pilotes de la compagnie régionale se ouvrient des négociations sur une nouvelle convention collective de travail.

- Mars 2006: les pilotes approuvent l'accord négocié entre Swiss et le syndicat Swiss Pilots qui revoit les salaires à la baisse.

- Début mai: le syndicat dénonce une manipulation lors du scrutin mais Swiss refuse d'en organiser un nouveau.

- Sans convention collective, les pilotes disposent depuis avril de contrats individuels, avec de moins bonnes conditions que celles des autres pilotes de long courriers de l'ex-Swissair.

Fin de l'infobox

Faits

Une hotline téléphonique a été ouverte aux clients de la compagnie au numéro + 41 (0) 44/564 17 47.

Fin de l'infobox


Liens

×