Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Fin de la tournée balkanique de Moritz Leuenberger

Pour Moritz Leuenberger, l'aide suisse dans les Balkans passe aussi par la culture.

(Keystone)

Le président de la Confédération Moritz Leuenberger a achevé vendredi en Bosnie sa visite dans les Balkans. Sans faire d'annonces spectaculaires, il a promis la poursuite du soutien suisse à la république fédérale de Yougoslavie (RFY) et à la Bosnie.

Première visite d'un chef d'Etat occidental à Belgrade depuis les changements démocratiques de l'automne, le conseiller fédéral a été accueilli en grande pompe par les autorités yougoslaves. Moritz Leuenberger s'est entretenu à deux reprises jeudi avec le président Vojislav Kostunica.

Sujet épineux entre les deux pays, ils ont abordé la question des avoirs présumés du clan Milosevic en Suisse. Moritz Leuenberger a assuré à son hôte que Berne est prête à aider Belgrade pour faire la lumière dans cette affaire. La balle est dans le camp de la RFY qui doit maintenant déposer une demande d'entraide judiciaire.

Les velléités d'indépendances du Monténégro - l'une des deux entités yougoslaves avec la Serbie - ont également figuré à l'agenda des discussions. Le président yougoslave a indiqué à son homologue qu'il poursuivait ses efforts pour éviter l'éclatement de la RFY.

A cet égard, il a cité l'exemple de la Suisse. Sa tradition et son expérience dans le domaine du fédéralisme peut être d'une grande utilité à la Yougoslavie, a-t-il affirmé.

Soucieux de ne pas être un donneur de leçon, «il faut être un peu modeste», selon ses mots, le président de la Confédération a assuré son homologue de la poursuite du soutien helvétique. Berne a déjà prévu d'engager 50 millions de francs pour la RFY au cours des trois prochaines années.

La cohabitation entre différentes communautés a également marqué les entretiens du conseiller fédéral vendredi en Bosnie. Avec le Haut représentant de la communauté internationale, Wolfgang Petritsch, il a évoqué les récentes manifestations à Sarajevo à la suite d'un changement de la ligne de démarcation entre la communauté serbe et croato-musulmane.

L'Autrichien s'est voulu rassurant. «La situation devrait se calmer au cours des prochains jours», a-t-il assuré. Les responsables de la Republika Srpska (entité serbe de la Bosnie) ont déjà baissé le ton, a déclaré un diplomate suisse en poste à Sarajevo.

Lors de discussions avec la présidence tripartite, le conseiller fédéral a évoqué le développement des relations économiques, mentionnant la préparation d'un accord de double imposition entre les deux pays.

Sur le plan humanitaire, le président de la Confédération a visité un projet de reconstruction pour les réfugiés dans la région de Banja Luka. Mené par Caritas Suisse, ce programme prévu sur trois ans est financé à hauteur de six millions de francs par la Confédération.

Autre aspect du soutien helvétique en Bosnie évoqué à plusieurs reprises: l'aide à la culture (500 000 francs entre 1999 et 2001). «La Suisse est l'un des pays qui fait le plus dans ce domaine et de manière très élégante en soutenant les artistes locaux», selon une responsable de la Galerie nationale à Sarajevo.

Moritz Leuenberger, pour qui la culture est un moyen de lutter contre le nationalisme, a pu se rendre compte de la créativité des artistes locaux. Jeudi soir à Sarajevo, il s'est entretenu dans une ambiance conviviale avec des écrivains, des peintres, des sculpteurs dans un atelier du centre de la ville.

swissinfo avec les agences

×