Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Fin de la visite de Pascal Couchepin en Amérique du Sud

Pascal Couchepin à l'issue de sa visite en Argentine.

(swissinfo.ch)

Le ministre suisse de l´Economie a terminé ses visites au Chili et en Argentine. Il a quitté Buenos Aires pour Mexico où il doit signer lundi, en présence du président mexicain Ernesto Zedillo, l´accord de libre-échange conclu entre le Mexique et l´AELE.

Le périple sud-américain du conseiller fédéral consacre le retour en force du bilatéralisme dans le commerce international. Devant le blocage de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), la Suisse retrouve avec l'Association européenne de libre-échange (AELE), pour qui Berne fait figure de «grande puissance», un moyen d'assurer l'essor de ses industries d'exportation.

A Santiago puis à Buenos Aires, Pascal Couchepin a découvert deux pays à fort potentiel mais dont la réputation diffère. Si le Chili jouit de son image du miracle économique, l'Argentine souffre d'une réputation injuste notamment en raison de son importante dette, a noté le ministre de l'Economie au terme de sa semaine d'entretiens.

A l'heure du bilan, le renouveau de l'AELE (Suisse, Islande, Liechtenstein et Norvège) apparaît comme le principal acquis de la visite de Pascal Couchepin, qui conduisait aussi une délégation réunissant administration et économie privée. Elle a notamment permis de lancer la négociation, normalement le 4 décembre, en vue de la conclusion d'un accord de libre-échange (ALE) avec le Chili.

Avec le Mercosur (Argentine, Brésil, Paraguay et Uruguay), cette approche prendra plus de temps. «Pour Buenos Aires, l'AELE ne figure qu'au quatrième rang des priorités», a déploré Pascal Couchepin.

Les quatre jours en Argentine, dont un à Mendoza, sont tombés en pleine grève générale jeudi et vendredi, sur fond de crise financière et politique. Un mouvement qui a empêché l'entretien prévu entre le président argentin Fernando de la Rua et Pascal Couchepin. Les deux hommes ont toutefois convenu de se voir au Forum de Davos à fin janvier.

Lundi, le conseiller fédéral signe à Mexico l'accord de libre-échange conclu entre le Mexique et l'AELE. Cet ALE assurera aux entreprises suisses qui exportent vers ce pays une baisse des droits de douane de 100 millions de francs environ par an.

Outre le Chili, l'AELE projette d'ouvrir des négociations pour arriver à des accords semblables avec Singapour, la Corée du Sud, l'Afrique du Sud et, pourquoi pas, le Japon.

swissinfo avec les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×